vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Bébé fumeur: conséquences foetales de l’empoisonnement de l’enfant par sa mère

 

fe,,e enceinte fu,qnt 4

Dans nos pays industrialisés, entre 12 et 20 % des femmes enceintes fument. Dès 1957, il était démontré que ce tabagisme provoquait une réduction du poids de l’enfant à la naissance. Une nouvelle étude menée sur 14 600 naissances, comparant les bébés nés de mères fumeuses et de mères non fumeuses fait le point. Les futures mamans avaient 30 ans en moyenne. Pour 42% d’entre elles, il s’agissait de la première grossesse, 7% étaient sans partenaires à la naissance de l’enfant, et 12% fumaient. Les trois-quart des fumeuses  limitaient leur consommation à moins de 10 cigarettes par jour.

2% des nouveaux nés sont des garçons, 55% chez les nouveaux nés prématurés.

Les scores d’APGAR, destinés à détecter une éventuelle anomalie chez le nouveau né, ne diffèrent pas entre les deux groupes.

En revanche, les enfants de femmes fumeuses ont un poids de naissance réduit de 240 grammes en moyennes; Au total, 30% des enfant nés de fumeuses présentent un poids de naissance inférieur à la normale à durée de gestation identique. Ce phénomène est d’autant plus aggravé que le nombre de cigarettes quotidiennes est élevé. Ainsi pour plus de 20 cigarettes par jour, on constate ces anomalies de poids chez 42% des enfants avec un poids jusqu’à 800 grammes inférieur à la normale.

Ce tabagisme maternel est étroitement corrélé au risqué d’insuffisance utéro-placentaire et de prématurité de l’enfant qui atteint 6,6 % chez les fumeuses. Des études précédentes avaient déjà démontré que cette insuffisance utero-placentaire et le poids de naissance réduit (corrélé au terme) sont associés à une augmentation de la morbidité et de la mortalité des enfants, mortalité néonatale et durant l’enfance.

Selon cette étude, le tabagisme n’augmente pas le risque de césarienne, d’insuffisance respiratoire ou de malformation de l’enfant.

Au total, le tabagisme maternel a des conséquences majeures sur la santé, le développement et la survie de l’enfant. Il est donc conseillé de ne pas seulement réduire sa consommation de tabac pendant la grossesse mais bien de la supprimer totalement. Cela concerne également toute autre exposition passive…Avis au papa fumeur et aux copines fumeuses…

Source:

In utero tabacco exposure: the efects of heavy and very heavy smoking on the rate of SGA infants in the federal state of Saarland, Germany

Sascha Meyer, Anna Raisig, Ludwig Gortner, Mei Fang Ong, Monika Bucheler, Erol Tutdibi

European Journal of Obstetric & Gynecology and reproductive Biology 146 (2009) 37-40

Articles sur le même sujet