dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Twitter, Facebook, carabins et secret médical

Twitter medical

De nombreuses facultés de médecines ont eu à faire face à des incidents secondaires à l’envoi par des médecins sur les réseaux tels que Twitter, Facebook, Youtube ou autres sites communautaires du Web 2.0, de documents relatifs aux patients qu’ils traitaient.

Afin d’évaluer l’étendue réelle de ce qui peut violer la confidentialité de la relation médecin-malade, une équipe du Washington DC VA Medical Center a envoyé un questionnaire à 130 facultés de médecines, en mars-avril 2009.

78 facultés de médecines ont renvoyé le questionnaire rempli.

Les chercheurs mettent en évidence que 60% (47/78) confirment avoir eu à faire face à des incidents du fait de mise en ligne de documents par  des étudiants en médecine: “durant l’année écoulée, 13% n’ont eu aucun incident (6/47), 78% comptabilisent moins de 5 incidents (36/47), 7% répertorient entre 5 et 15 incidents (3/47) et 2% en ont eu mais ne peuvent le chiffrer (1/47)”. Des incidents violant le secret médical sont rapportés par 13% des facultés de médecines (13/47). Parmi les incidents les plus courants, les chercheurs notent l’usage d’un langage insultant et vulgaire, l’utilisation de termes discriminatoires, l’envoi de photos ou de films de patients sous l’effet de drogues ou encore de documents à connotation sexuelle.

Les sanctions prisent par les facultés ont été de la mise en garde jusqu’au renvoi des auteurs pour trois étudiants en médecine. Beaucoup de facultés ont, ou vont édicter des règles visant à interdire ces pratiques.

Source

Online Posting of Unprofessional Content by Medical Students
Katherine C. Chretien, S. Ryan Greysen, Jean-Paul Chretien, Terry Kind
JAMA
. 2009;302[12]:1309-1315.

Articles sur le même sujet