dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Vers une taxe carbone pour lutter contre l’obésité?

Evolution of Obesity

Sur notre planète, 1 milliard d’adultes ont une surcharge pondérale et 300 millions sont obèses (IMC*>30). Si au sein de nos sociétés, cette population continue de s’accroitre, cela aura bien sûr des répercussions en terme d’augmentation des maladies telles que le diabète, les infarctus, les accidents vasculaires cérébraux et certains cancers, mais cela aura aussi des conséquences environnementales. C’est ce que vise à quantifier cette étude.

Afin d’évaluer ces conséquences, des chercheurs anglais ont mesuré l’impact environnemental qu’aurait une population d’un milliard d’individus avec un IMC moyen normal (IMC=24,5) comportant 3,5% d’individus obèses, et une population d’un milliard d’individus en surcharge pondérale (IMC=29) comportant 40% d’individus obèses. Ces distributions de population correspondent à la situation de la population anglaise en 1970 et 2010.

La production de nourriture compte pour 20% des émissions des gaz à effet de serre et la consommation de nourriture est étroitement liée à l’Indice de Masse Corporelle. Les scientifiques démontrent que la population en surcharge pondérale a besoin de 19%  d’énergie de plus que la première, pour réaliser les mêmes activités. Cette surconsommation d’énergie qui sera fournie par un apport de nourriture supplémentaire, aura pour conséquence un accroissement de 1,67 gigatonnes des émission de gaz à effet de serre par an.

En estimant le coût énergétique du transport, les scientifiques montrent que pour 30 minutes de transport quotidien en voiture à 45 km/h, la seconde population, augmentera la production de gaz à effet de serre de 0,15 gigatonne.  La marche étant plus complexe lorsque l’on est en surpoids, une partie non négligeable des 30 minutes quotidiennes de marche estimée pour la première population, se fera, pour la seconde, non plus à pied mais en voiture, accroissant encore de 0,17 gigatonnes la production de gaz à effet de serre. L’avion n’y échappe pas. Plus de poids signifie plus de consommation en fuel, soit une surproduction de 2 gigatonnes par an d’émission de CO2.

Il est donc clair pour ces chercheurs que  l’accroissement de la surcharge pondérale au sein des populations, «contribue aux changements climatiques du fait de l’augmentation des gaz à effet de serre liés à leurs besoins supplémentaires en nourriture et en transport; Cela doit être reconnu comme un problème environnemental ».

*Indice de Masse Corporelle (poids/taille 2)

Source

Population Adiposity and Climate Change
P. Edwards, I. Roberts
International Journal of Epidemiology 2009;38:1137-1140

Articles sur le même sujet