dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Boire 7 tasses de thé vert par jour allonge la vie

Tea_time_お茶の時間

Le thé vert, ce n’est pas la première fois que vous en entendez parler. Son intérêt dans la prévention des maladies cardiovasculaires et dans la prévention de certains cancers a déjà été rapporté. Comment? Des études menées chez l’animal laisse supposer que les catéchines seraient responsables de cet effet bénéfique sur les maladies chroniques. Une précédente étude menée chez des japonais, qui pouvaient boire jusqu’à 5 tasses de thé par jour, montrait effectivement une réduction de la mortalité et des accidents cardiovasculaires mais pas de réduction de cancer.

Cette nouvelle étude a été menée parmi une population de japonais habitant Shizuoko, région de culture du thé vert. Elle analyse sur 7 années, la survie et la survenue de maladies chez 13 636 personnes. La moyenne d’âge des participants est de 74 ans, moitié homme, moitié femme, 70% n’ont jamais fumé. Ils boivent tous du thé mais certains plus que d’autres: 2,8% boivent  moins d’une tasse par jour, 25,2% entre 1 et 3 tasses par jour, 48,1% entre 4 et 6, 23,9% plus de 7.

Au bout des 6 années, 1 224 personnes sont décédés, 405 de causes cardiovasculaires et 400 de causes cancéreuses.

Ceux qui buvait plus de 7 tasses tasses de thé par rapport à ceux n’en buvaient qu’une ont une réduction de mortalité de moitié (-55%) et un risque de mourir d’un maladie cardiovasculaire réduit de 75%.  L’effet est en fait proportionnel au nombre de tasses de thé bues.

En revanche, l’effet sur le réduction des maladies cancéreuses n’est pas clairement établie. Il semble y avoir un effet sur la réduction des cancers colorectaux mais pas d’effet sur le cancer du poumon par exemple. Tous ces résultats se confirment que les sujets aient été ou non fumeurs.

Source

Green tea consumption and mortality among japanese elderly people: The Prospective Shizuoka Elderly Cohort
Etsuji Suzuki, Takashi Yorifuji, Soshi Takao, Hirokazu Komatsu, Masumi Sugiyama, Toshiki Ohta, Kazuko Ishikawa-Takata, Hiroyuki Doi
Annals Of Epidemiology
2009;19:732-739

Articles sur le même sujet