samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les pompes funèbres sauvent des vies

pace

Un pacemaker peut être implanté chez un patient ou une patiente lorsque les battements de son cœur ne sont plus réguliers. Cette dérégulation du rythme cardiaque ou de la conduction cardiaque risque de provoquer une complication cardiaque pouvant mener au décès. Le pacemaker va éviter cela.

Toutefois un pacemaker coûte très cher, entre 7000 et 10000 euros et peut fonctionner pendant 10 ans. Ce matériel reste inaccessible pour de nombreux patients dans les pays à bas niveau de vie. Une étude vient de démontrer qu’il était possible de les réutiliser. Cette idée a été menée par une collaboration entre une association caritative World Medical Relief, des cardiologues américains (Université  du Michigan) et les pompes funèbres de Détroit. Avant un enterrement ou une crémation, les pacemakers qui étaient auparavant détruits sont maintenant récupérés, vérifiés, stérilisés et sont réimplantés chez des patients. Ce projet humanitaire a pour nom”My Heart, Your Heart”, “Mon cœur, ton cœur”.

L’étude validant ce procédé vient d’être publiée. Entre Janvier et juillet 2008, 50 pacemakers ont été récupérés. On s’est assuré que la durée de vie de leur batterie était encore supérieure à 70%de leur valeur initiale. Douze patients philippins, vivant aux philippines, qui avaient besoin d’un pacemaker ont été sélectionnés et un pacemaker leur a été implanté. Deux mois après la pose, les patients vont bien et aucun n’a souffert d’aucune complication ni d’aucune infection. Le projet va se poursuivre aux Philippines et d’autres devraient être mis en place au Vietnam et au Ghana.

ecran pace maker

La réutilisation de pacemaker n’est pour l’instant pas autorisée en France.

Source

Safety and Efficacy of Pacemaker Reuse in Underdeveloped Nations: A Case Serie

Timir S. Baman, Al Romero, James N. Kirkpatrick, Joshua Romero, David C. Lange, Eric O. Sison, Rogelio V. Tangco, Nelson S. Abelardo, George Samson, Rita Grezlik, Edward B. Goldman, Hakan Oral, and Kim A. Eagle

J. Am. Coll. Cardiol. 2009;54;1557-1558

Articles sur le même sujet