samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Internet déprime les ados

sadness1

Voilà déjà plusieurs années que l’on s’interroge sur les conséquence d’une utilisation “abusive” d’internet en particulier par les adolescents. On s’était déjà posé la même question sur l’utilisation abusive des consoles de jeux vidéos. Des scientifiques Sud-Coréens, ont évalué si un lien existait réellement entre internet et dépression sachant que 98% des 6-19 ans disent utiliser internet  et que dans le même temps, 41% se disent déprimés (Lee 2007). Pendant 3 années successives, des questionnaires ont été remplis par 3449 adolescents ainsi que par leurs parents.

La dépression était évaluée et quantifiée de 1 à 5 par des questions portant sur le manque d’intérêt pour les activités quotidiennes, l’anxiété, l’inquiétude, la tristesse, et l’existence d’idées suicidaires. L’utilisation d’internet était évalué et quantifiée de 1 à 5 par rapport à la fréquence d’utilisation pour des jeux, des “chats”, messageries et autres services d’interconnexions sociales ainsi que pour la connexion à des sites réservés aux adultes. Les relations intra-familiales étaient également analysées et quantifiées de 1 à 5: on recherchait une éventuelle violence parentale allant de “mots injurieux” à “violence physique”. Les relations entretenues par les adolescents avec leurs professeurs et leurs amis étaient également quantifiées. Finalement, ils répondaient encore à plusieurs questions utiles à évaluer leur estime de soi, leur capacité à faire face à un problème et à le résoudre, leur plaisir de vivre, leur niveau de stress, les évènements négatifs de leur vie (moqueries, brutalités, peurs, violences, viols, vols). Tous ces éléments ont été recueillis sur 3 années successives, de 2004 à 2006, permettant de lisser d’éventuelles variations.

Les résultats sont dramatiques: 34% des jeunes filles présentent des symptômes dépressifs et 23% des jeunes hommes. Ce résultat se confirme sur les 3 années. L’utilisation d’internet est plus élevé chez les filles que chez les garçons.  Les garçons y font plus de jeux (60% contre 20% chez les filles), vont plus sur les sites réserves aux adultes (10% contre 0%), alors que les filles sont plus impliquées dans les réseaux sociaux (40% contre 20% pour les garçons).

Sur l’ensemble des facteurs passés au crible, ceux qui ressortent comme créant un risque élevé de  symptômes dépressifs chez l’adolescent sont, une faible estime de soi, un niveau élevé de stress, un nombre important d’éléments négatifs dans la vie passée et une utilisation importante d’internet.

Un tiers des adolescents souffrant de symptômes dépressifs est un chiffre très élevé qui a été retrouvé également dans d’autres populations. Les jeunes femmes semblent plus vulnérable. Internet est un facteur favorisant. L’utilisation d’internet étant noté de 1 à 5, chaque point supplémentaire augmente le risque de symptômes dépressifs de 20%.

L’isolement social créé par internet est-il la cause ou la conséquence des symptômes dépressifs? Une explication est fournie par Kraut et al qui discerne dans les relations humaines les liens forts et les liens faibles. Internet, par le biais de ses réseaux sociaux ne crée que des liens faibles, la véritable vie sociale crée des liens forts. L’utilisation abusive d’internet remplace les liens forts par des liens faibles, avec les conséquences montrées par cette étude. L’évaluation du temps passé sur internet devrait servir d’alarme aux médecins et aux parents pour détecter un risque chez les adolescents, filles et garçons.

Source

The Association Between Internet Use an Depressive Symptoms Among South Korean Adolescents
Sunhee Park, Kyung Hee
JSPN Vol. 14, No. 4, October 2009

Articles sur le même sujet