vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le taux de fractures du fémur pourrait baisser de 25% si…

Une prise en charge plus efficace des patients à risque d’ostéoporose pourrait réduire le risque de fracture de la hanche de 25%. C’est la conclusion d’une étude menée en Californie chez 650 000 hommes et femmes.

Cette étude est le résultat de la mise en place d’un programme de suivi chez des patients ayant eu une fracture dite de “fragilité”.

Aux Etats-Unis, un traitement efficace visant à lutter contre l’ostéoporose est mis en place environ chez 20% de ces patients. Dans le cadre du programme mis en place en Californie, ce traitement est mis en place chez 68% des patients. C’est la mise en place de ce traitement qui permettrait une réduction importante des cas de fractures de hanche.

Car en fait, une première fracture, souvent une fracture du poignet, est un signe d’alarme révélant un risque d’autres fractures et en particulier d’une fracture de hanche.

Les auteurs insistent dans ce cas sur l’importance de réaliser un examen de la densité osseuse afin d’évaluer une éventuelle fragilité osseuse portant ce risque de fracture de hanche.

Si un supplément en calcium et en vitamine D est un premier pas thérapeutique, d’autres traitements plus particuliers de l’ostéoporose existent. Chaque orthopédiste devrait y être sensibilisé insistent les auteurs.

Source

Osteoporosis Disease Management: What Every Orthopaedic Surgeon Should Know
Dell et al.
J Bone Joint Surg Am.2009; 91: 79-86

Articles sur le même sujet