samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les juifs ayant survécu en Europe pendant la seconde guerre mondiale ont un risque accru de cancers

Jews lined up in Kielce-1
Une étude Israélienne montre que les juifs ayant survécu en Europe (survivants de l’holocauste) pendant la seconde guerre mondiale ont un risque accru de cancers. Les scientifiques de l’université de Haifa ont comparé le taux de cancers de deux populations nées entre 1920 et 1945; d’une part, des juifs nés en Europe et ayant émigré en Israël avant la seconde guerre mondiale (57 496 personnes), et d’autre part, des juifs n’ayant émigré en Israël qu’après la seconde guerre mondiale (258 048 personnes). Les auteurs n’ont pas pu obtenir les données permettant de chiffrer le nombre de personnes directement exposé aux camps de concentration.

Ils mettent en évidence que les juifs n’ayant pu émigrer qu’après la seconde guerre mondiale ont eu un taux de cancer plus élevé que ceux ayant émigré avant, et cela pour tous les types de cancers, quel que soit l’âge et quel que soit le sexe des patients.

Cela est plus particulièrement vrai pour ceux nés entre les années 1940-45, pour lesquels, le risque était multiplié par 3,5 pour les hommes et 2,33 pour les femmes.

Cette augmentation du risque était en particulier retrouvé pour les cancers colo-rectaux et les cancers du sein.

Les scientifiques supposent que l’exposition à une famine sévère et à des périodes de stress prolongé dès le plus jeune âge, ont joué un rôle majeur dans cet excès de cancers.

En 2003, on estimait qu’environ 1 millions de juifs européens survivants de cette période étaient toujours en vie.

Source

Cancer Incidence in Israeli Jewish Survivors of World War II

Lital Keinan-Boker, Neomi Vin-Raviv, Irena Liphshitz, Shai Linn,Micha Barchana

Journal of the National Cancer Institute 2009 101(21):1489-1500

Crédit photo: Kielce


Articles sur le même sujet