dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

France : Bilan réel de la pandémie H1N1 au 28 novembre 2009

Image 4

On compte à ce jour 750 000 consultations pour grippe supposée être H1N1. Depuis le début de la pandémie,  357 cas graves liés au virus H1N1 ont été enrégistrés soit 0,04% des infections et 68 décès soit un taux de mortalité de 0,009%. Ce taux de mortalité semble loin de justifier une vaccination de masse surtout qu’elle touche des patients en très grande majorité atteinte de pathologies graves. A titre de comparaison, l’épidémie de chikungunia dans la seule île de la réunion, avait fait plus de 250 morts et les autorités sanitaires avaient très peu et très tardivement réagi.

Selon le ministère de la santé Français, la pandémie virale semble s’accentuer cette dernière semaine. Cette affirmation se base sur 490 prélèvements effectués la semaine dernière dont 48% étaient positifs pour le H1N1 contre 39% la semaine précédente. En terme de tranche d’âge touchées, selon le réseau de SOS médecins, ce sont surtout les 5-14 ans qui sont concernés. Le nombre de cas graves ayant nécessité une hospitalisation, ne semble pas en augmentation bien que les données du ministère sont encore incomplètes.

Image 6Au total 357 cas graves ont été hospitalisés. 18/357 avaient moins de 1 ans, 45/357 étaient des enfants de moins de 14 ans, 263/357 avaient entre 15 et 64 ans.

69/357 n’avaient pas de facteur de risque particulier. Les groupes à risque sont ceux ayant une pathologie respiratoire chronique (32%) et en particulier un asthme (16%), les femmes enceintes (6%), un déficit immunitaire (9%), un diabète (10%) ou une obésité importante (7%). Notons que en ce qui concerne le diabète ou l’obésité, les études publiées ne les ont jamais retrouvé comme un réel facteur de risque.

Au total, parmi les cas graves hospitalisés, 46/357 sont décédés. 121/357 sont toujours en service de soins intensifs.

68 personnes seraient décédés à cause du virus H1N1 en France et la courbe semble s’infléchir. elle a concerné 4 enfants de moins de 1 an, 2 de 1-14 ans, 48 adultes de 15-64 ans, et 14 de plus de 65 ans. Seul 6 personnes ‘avaient pas de facteur de risque connus. 2 ont concerné des femmes enceintes. Dans les Dom-Tom, l’épidémie est terminée sans avoir été particulièrement difficile et sans que personne ne soit vacciné…

Image 7

Source

Les chiffres et les courbes présentés dans cet article provienne de la  Conférence de Presse du ministère de la santé. Commentaires Dr Thierry MONOD.

Articles sur le même sujet