dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Des scientifiques Français mettent à nu le virus de la bronchiolite du nourrisson et préparent le vaccin…

6a00e5500b4a6488330120a6e06d24970b

Un équipe de Recherche Française (Institut Pasteur, CNRS, INRA, Université Paris-Sud) élucident le mystère de la structure tridimensionnelle du virus responsable de la bronchiolite. Leurs résultats sont publiés dans la revue « SCIENCE » du 27 novembre 2009.

Le virus respiratoire syncytial (VRS) est responsable de plus de 70 % des bronchiolites hivernales chez les jeunes enfants. On estime que tous les enfants seront infectés par ce virus avant l’âge de 3 ans, souvent dans le contexte d’épidémie au sein de crèches par exemple, et que 30% développeront une infection des voies respiratoires basses suivie dans la moitié des cas d’une hospitalisation. Chez l’adulte, la maladie s’exprime par des symptômes de type grippaux, voire par une pneumonie pouvant être fatale chez la personne âgée ou immunodéprimée.

Le virus respiratoire syncytial est un virus dit “à ARN” qui stocke son matériel génétique sur un ARN simple brin, contrairement à la plupart des autres êtres vivants qui portent leur information génétique sur une molécule d’ADN double brin. Cet ARN est lui-même enveloppé par une protéine. Lorsque le virus pénètre dans les cellules pulmonaires, il détourne la machinerie cellulaire de l’hôte afin de produire un grand nombre de nouveaux exemplaires du virus qui peuvent infecter à leur tour d’autres cellules ou être transmis à un autre individu. Le rôle de la nucléoprotéine est à la fois de protéger l’ARN viral des défenses immunitaires de l’hôte durant son parcours au sein de la cellule, et de participer à sa multiplication en présentant l’ARN à l‘enzyme virale qui le recopie

Pour étudier le fonctionnement de ce complexe protéine/ARN, les chercheurs l’ont “solidifié” et grâce au synchrotron (voir vidéo), qui produit des rayons X très puissants, ils ont pu reconstituer l’image complexe de la structure ARN-protéine (image en haut). Cette image montre comment les nucléoprotéines s’associent les unes aux autres pour former une chaîne tout le long de l’ARN. Chaque nucléoprotéine est constituée de deux domaines qui se referment autour de l’ARN comme une pince. Ces deux domaines sont séparés par une charnière flexible. Les scientifiques ont émis l’hypothèse que lors de la multiplication virale, la pince s’ouvre et laisse uniquement passer l’enzyme, permettant une lecture de l’information génétique contenue dans la séquence d’ARN. L’ARN viral serait ainsi toujours protégé au sein de ce complexe.

Image 10Le syncrotron

Le rôle clé de la nucléoprotéine dans la multiplication du virus en fait une cible idéale pour la mise au point de médicaments, Si effectivement, elle doit s’ouvrir pour permettre au virus de se répliquer, une molécule bloquant son ouverture constituerait un traitement de choix. De telles molécules interrompraient la réplication du virus et sa dissémination dans les voies respiratoires. En fait les équipes des découvreurs sont déjà en train de mettre au point un vaccin contre le virus respiratoire syncitial.

Un intérêt également en médecine vétérinaire

L’homologue du virus respiratoire syncytial humain chez l’espèce bovine est une cause majeure de troubles de l’appareil respiratoire chez les veaux. La gravité de la maladie et les complications provoquées par les virus humain et bovin sont similaires et nécessitent des études fondamentales pour élaborer des stratégies antivirales. En dépendent la mise au point de moyens de prévention et de traitement pour l’homme et pour le contrôle de la maladie chez les bovins.

Source

Crystal Structure of a Nucleocapsid-Like Nucleoprotein-RNA Complex of Respiratory Syncytial Virus
Rajiv G. Tawar, Stéphane Duquerroy,Clemens Vonrhein, Paloma F. Varela,Laurence Damier-Piolle, Nathalie Castagné, Kirsty MacLellan, Hugues Bedouelle, Gérard Bricogne, David Bhella, Jean-François Eléouët, Félix A. Rey
Science 27 November 2009:
Vol. 326. no. 5957, pp. 1279 – 1283

Articles sur le même sujet