La solitude, une maladie contagieuse qui se transmet … via les réseaux sociaux !

La solitude, une maladie contagieuse qui se transmet ... via les réseaux sociaux !

Les résultats surprenants d’une étude américaine sur les réseaux sociaux paraîtront dans le numéro de décembre du « Journal of Personality and Social Psychology. » Par réseaux sociaux, il ne faut pas entendre Facebook, Twitter, Linkedin et autres évolutions technologiques récentes mais bel et bien la vision classique des interactions humaines dans le monde réel.

La solitude d’une personne se transmettrait aux autres dans le fait qu’elle tend à la positionner en périphérie de son réseau social et qu’elle transmet aux derniers proches qu’il lui reste, ses sentiments de solitude. Les auteurs comparent notre tissu social à un chandail dont les mailles en périphérie tendent à se défaire.

L’étude a porté sur plus de 5000 sujets de la deuxième génération de l’étude Framingham, étude qui a suivi l’état de santé d’individus de la ville de Framingham (Etats- Unis) pendant plus de 60 ans.

L’investigateur principal de l’étude affirme « avoir découvert un nouveau modèle comportemental contagieux qui pousse les individus en périphérie des réseaux sociaux lorsqu’ils se sentent seuls ». Il décrit ainsi un cercle vicieux dans lequel plus l’individu souffrant de solitude dérive en périphérie de son réseau social: plus il perd les amis qu’il lui reste et plus ces derniers perdront à leur tour leurs amis…

Par exemple, l’un de ces schémas comportementaux démarre lorsqu’une personne annonce qu’elle se sent particulièrement seule pendant une période donnée. Peu de temps plus tard, des schémas similaires se déclenchent spontanément auprès de ses voisins ou de ses amis proches. Et ainsi de suite…

  • Les femmes seraient plus sensibles à cette contagion, ce qui confirme des résultats antérieurs montrant que les femmes tendent à s’appuyer plus souvent que les hommes sur leur registre émotionnel,
  • La solitude peut s’étendre jusqu’à 3 niveaux de parents ou amis proches,
  • La solitude est plus fréquemment éprouvée chez des personnes subissant des changements dans leur contexte amical que familial.

Cette étude permet de comprendre certaines « forces sociales » impliquées dans les phénomènes de solitude.

Source

« Alone in the Crowd: The Structure and Spread of Loneliness in a Large Social Network. »
John T Cacciopo, James H Fowler, Nicholas A Christakis.
Journal of Personality and Social Psychology, December 2009 (pre-publication proof).
DOI:10.1037/a0016076

Crédits photo : FasterDix

2 thoughts on “La solitude, une maladie contagieuse qui se transmet … via les réseaux sociaux !

  1. photo très bien choisie, qui montre bien l’état d’esprit des personnes qui se sentent solitaire, un couloir nu, glacé,sans âme.Mais deux personnes sont là. La rencontre est possible malgré tout.

  2. Je crois que cette étude est vraie, mais j’aurais aimé en savoir plus sur les causes et le mécanisme de cette réaction en chaîne. Ce que j’ai personnellement observé dans mes interactions sociales, c’est que lorsque nous sommes seuls, les gens nous trouvent suspects. Plus on a d’amis, plus les gens veulent être notre ami. Mais personne ne s’intéresse à une personne seule, s’en méfie comme s’ils avaient peur que ce soit une maladie honteuse et contagieuse. Ainsi, la personne se retrouve de plus en plus isolée. Mais j’ignore comme opère le phénomène de la contagion. Peut-être que la personne seule, ne peut pas faire rencontrer de nouvelles personnes aux autres, n’organise pas de fêtes, de dînners en groupes, etc… Avec une personne seule, on se contente de faire des activités à deux, aller au cinéma, sortir en boîte, prendre un café, sans pour autant rencontrer d’autres gens qui pourrait agrandir le groupe. Pour bien des gens cette perspective est d’un ennui mortel et sans intérêt. C’est la raison pour laquelle il est si difficile de se refaire un nouveau réseau social lorsque l’on est seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *