mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Nouvel intérêt possible du thé vert dans le traitement de la maladie d’Alzheimer

2677257668_0920ecf431

Eradiquer la plaque amyloïde et ses composants, voilà qui permettrait un véritable bon en avant des traitements des maladies neurodégénératives telle que la maladie d’Alzheimer, maladie de Huntington, ou maladie de Parkinson. Des chercheurs américains de la faculté de médecine de Pennsylvanie viennent de montrer que pour la première fois une combinaison de molécules était capable de détruire différents formes de protéines amyloïdes.

Au cours des maladies telles que la maladie d’Alzheimer, ces protéines amyloïdes constituent des plaques qui grossissent progressivement, infiltrant le cerveau et détruisant les neurones entraînant des déficits cliniques tels que perte de mémoire, perte du language, perte motrice…

Nos chercheurs ont identifié deux composés le EGCG et le DAPH-12 capables d’agir sur les plaques amyloïdes. L’EGCG est l’épigallocatéchine gallate, le composé extrait du thé vert. En exposant les plaques amyloïdes les plus faibles à EGCG, ils arrivent effectivement à les détruire. En revanche, en l’exposant aux plaques amyloïdes les plus fortes, EGCG les renforce encore!

Pourtant en exposant ces même plaques fortes aux deux composés en même temps, EGCG et DAPH-12, les plaques sont détruites. Il faut maintenant préparer une étude où des patients pourront évaluer l’effet thérapeutique bénéfique de ces composés.

Source

A synergistic small-molecule combination directly eradicates diverse prion strain structures
Blake E Roberts , Martin L Duennwald , Huan Wang , Chan Chung , Nicholas P Lopreiato , Elizabeth A Sweeny , M Noelle Knight, James Shorter
Nature Chemical Biology 5, 936–946 (1 December 2009)

Crédit photo creative Commons  by Institut Douglas

Articles sur le même sujet