dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Substituts nicotiniques pendant la grossesse, tout n’est pas encore clair

1363963102_2619e4a063_o

Le tabac pendant une grossesse est le facteur de risque modifiable le plus important concernant, l’avortement spontané, la mort foetale, la rupture prématurée des membranes, le faible poids de naissance et le décès périnatal. L’arrêt du tabac réduirait le taux de mortalité de l’enfant pendant la grossesse de 5%. Pourtant, si 60% des fumeuses essaient d’arrêter au moment de leur grossesses, seulement 25% y arrivent. Sachant que l’utilisation de suppléments nicotiniques permet de doubler les chances de succès lors d’une tentative d’arrêt du tabac, il est important de savoir si ces suppléments sont sans danger pour l’enfant à naitre tout en tenant compte de la mère car plusieurs études avaient fait le lien entre tabagisme féminin et détresse psychosociale.

Les scientifiques ont suivi 181 femmes et ont pu obtenir des données complètes pour 157 femmes, 52 bénéficiant d’un soutien psychologique seul (SP) et 105 de substituts nicotiniques+soutien psychologique (SN). L’étude a été interrompu sur recommandation du bureau de surveillance car 42 participantes avaient eu un événements, 9 bénéficiant du soutien psychogique et 33 recevant le substitut nicotinique. La prématurité était l’évènement le plus souvent retrouvé (32/42). Il y a eu 5 cas de pré-éclampsie (2 dans le groupe SP et 3 dans le groupe SN) et quatre cas de faible poids de naissance, tous dans le groupe SN. 5 grossessses n’ont pas pu être menées à terme.

Afin de mener les analyses statistiques, les scientifiques ont également recherché tous les événements extérieurs ayant pu avoir une influence au cours de l’étude : importance du tabagisme avant l’étude, passé gynécologique, travail, infection, utilisation de médicaments…

L’utilisation des substituts nicotiniques à fait passé l’arrêt du tabac de 8% à 24%. La conclusion statistique de l’étude est que l’utilisation de substituts nicotiniques n’est pas un facteur de risque d’événement pendant la grossesse. En revanche d’autres facteurs inattendus sont identifiés comme l’utilisation de médicaments antalgiques. Les femmes ayant déjà eu des problèmes au cours de la grossesse conservent un risque élevé. Cependant, même si cette étude tend à montrer la sécurité des substituts nicotinique , elle ne peut éliminer totalement un effet possible. Une étude suivant un plus grand nombre de femmes est nécessaire. Une telle étude est en cours en Angleterre. Néanmoins, rappelons-nous que l’effet négatif du tabac est lui bien réel.

Dans tous les cas parlez en avec votre médecin.

Source

Predictors of adverse events among pregnant smokers exposed in a nicotine replacement therapy trial (texte complet)

Geeta K. Swamy, Jennifer J. Roelands, Bercedis L. Peterson, Laura J. Fish, Cheryl A. Oncken

Am J Obstet Gynecol 2009;201:354.e1-7.

Crédit Photo: Creative Commons by K. Sawyer

Articles sur le même sujet