dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le cannabis efficace dans la sclérose en plaque

1443596000_dbece9cd5f

Il ne s’agit ici en aucun cas de faire l’apologie d’une drogue mais de faire le point sur l’utilisation médicale d’un composé chimique qui peut soulager des patients. La morphine n’est-elle pas largement employée pour soulager les patients les plus algiques?

Récemment un traitement combinant deux dérivés du cannabis le THC (tetrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol) ont été introduit dans la pharmacopée pour soulager des patients tout en réduisant les effets secondaires et les risques d’intoxication lié à la prise du THC seul. Le but de cette analyse était d’évaluer l’intérêt de ce nouveau traitement dans la réduction de la spasticité au cours de la sclérose en plaque. La spasticité  musculaire est involontaire et s’exprime sous la forme de contractures musculaires ou de contractions musculaires rapides.

La sclérose en plaque est une maladie auto-immune détruisant les gaines de myéline de la substance blanche au niveau su système nerveux central entrainant des séquelles motrices, sensitives et fonctionnelles. Elle atteint 3 femmes pour un homme et débute le plus souvent entre 20 et 40 ans.

L’objectif de cette publication était de réaliser une analyse globale de toutes les données scientifiques aujourd’hui disponibles afin d’offrir une vision claire de l’intérêt ou non de ce nouveau traitement. Elle porte sur 6 études ayant inclus 481 patients souffrant de sclérose en plaque et traités par la combinaison THC plus CBD, 339 patients recevant un placebo et permettant la comparaison.

Les différents tests réalisés montrent une réduction de la spasticité, le bénéfice étant variable en fonction du caractère subjectif (évaluation par le patient) ou objectif (évaluation par des mesures précises) de l’évaluation. Plusieurs études montrent une amélioration du temps de marche des patients sans atteindre toujours une véritable significativité. Subjectivement, les patients se trouvent significativement améliorés par le traitement. Le traitement peut engendrer des effets secondaires.

Les auteurs concluent que les extraits de THC et CBD peuvent réduire la spasticité et appellent de leur voeux une étude comparative utilisant différents dosages afin de déterminer le meilleur rapport efficacité/effet secondaire. Une attention importante doit être donné à cette thérapeutique susceptible de soulager les patients atteints de sclérose en plaque.

Source

Whole plant cannabis extracts in the treatment of spasticity in multiple sclerosis: a systematic review
Shaheen E Lakhan and Marie Rowland
BMC Neurology 2009, 9:59doi:10.1186/1471-2377-9-59

Crédit photo Creative Commons by martius

Articles sur le même sujet