vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le bisphénol A altère la paroi des intestins

Image 6

Une étude française publiée par l’INRA démontre que le bisphénol A, absorbé à des doses pourtant dix fois inférieures aux doses journalières admissibles, altère la paroi intestinale. Le bisphénol A (BPA) est utilisé massivement à travers le monde comme plastique alimentaire et se retrouve en particulier dans les bouteilles d’eaux minérales, les canettes de soda, les biberons, pénétrant ainsi notre organisme.

Le bisphénol A a la particularité de mimer les effets de l’oestrogène, une hormone féminine, ayant la capacité de se fixer sur ses récepteurs. Ses effets secondaires sont donc multiples (cf articles Docbuzz). Or des récepteurs aux oestrogènes sont présents dans la paroi intestinale, ce qui fait de l’alimentation, une source majeure d’exposition au bisphénol A. L’équipe de scientifiques a donc évalué l’effet de son ingestion sur des rongeurs.

Le bisphénol A réduit la perméabilité des parois du colon bien que donné à une dose 10 fois inférieure à la dose journalière admissible, et crée une inflammation des parois digestives. La même dose augmente la sensibilité du colon à la douleur.

Absorbé par des rongeurs nouveau-nés, le BPA provoque encore une réduction de la perméabilité du colon et entraîne le développement d’une inflammation colique sévère à l’âge adulte. Ce phénomène est retrouvé chez les animaux femelles (probablement lié au renforcement du taux d’oestrogène naturel présent chez la femelle adulte).

A la vue des résultats de cette étude, on ne peut s’empêcher d’imaginer que le  bisphénol A pourrait être impliqué dans de nombreux syndromes abdominaux douloureux, en particulier chez la femme. Cela demande à être vérifier. L’Afssa est en train de réévaluer les risques du BPA suite à de nombreuses plaintes ayant fait suite à sa première évaluation ayant le jugé le bisphénol A comme inoffensif pour la santé humaine.

Source

Impact of oral bisphenol A at reference doses on intestinal barrier function and sex differences after perinatal exposure in rats
Viorica Braniste, Aurore Jouault, Eric Gaultier, Arnaud Polizzi, Claire Buisson-Brenac, Mathilde Levequea, Pascal G. Martin, Vassilia Theodorou, Jean Fioramonti Eric Houdeau
PNAS published online before print December 14, 2009,doi:10.1073/pnas.0907697107

Lire aussi sur le même sujet:

Des taux de bisphénol A multipliés par 500 dans les biberons lors du lavage

Le bisphénol A (BPA) altère la fonction sexuelle chez l’homme

Bisphénol A et PFOA, finalement pas si bénins ?

Les biberons au bisphénol A retirés des crèches de certaines grandes villes !

Articles sur le même sujet