samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

15 cigarettes = 1 mutation de l’ADN

15 cigarettes = 1 mutation de l'ADN

Des chercheurs britanniques viennent d’expliquer dans la célèbre revue Nature comment ils ont “cracké” le code génétique de 2 cancers dévastateurs : le cancer du poumon à petites cellules et le mélanome malin, révélant au passage les milliers de mutations survenant dans le génome des cellules cancéreuses.

Un cancer se développe suite à une altération de notre ADN. Notre génome est constitué de quelques dizaines de milliers de gènes qui codent toutes les protéines de notre corps. Parmi ces gènes figurent des gènes directement impliqués dans la prolifération de nos cellules. Or, notre génome est en proie à des attaques permanentes, qu’elles soient d’origine chimique comme les composants de la cigarette ou d’origine physique comme l’exposition aux rayons UV. Fort heureusement, l’organisme sait se protéger et corriger les mutations auxquelles il est confronté.

En ce qui concerne le tabac, ce sont près de 60 composés toxiques qui ont été identifiés et qui sont directement responsables de la survenue de cancers. Le cancer du poumon tue chaque année 1 million de personnes. Ces morts sont pourtant évitables car la plupart de ces cancers sont directement imputables au tabac.

Les chercheurs ont identifié 23 000 mutations dans une cellule issue d’un cancer du poumon, 30 000 dans le cas d’une cellule issue d’un mélanome, nous éclairant sur l’historique de survenue du cancer.

Les chercheurs nous expliquent que 15 cigarettes fumées sont responsables d’une mutation.

Le mélanome malin n’est responsable que de 3% des cancers de la peau, mais de 75% des décès qui leur sont consécutifs.

D’après le Professeur Stratton, ces deux cancers sont les cancers principaux pour lesquels l’agent d’exposition primaire est connu : le tabac pour le cancer du poumon à petites cellules, les UV pour le mélanome malin.

Les travaux venant d’être publiés montrent qu’il est désormais possible de “raconter l’histoire d’une tumeur” en remontant des années avant qu’elle ne soit devenue apparente. Les chercheurs ont ainsi pu visionner d’une certaine façon les “tentatives désespérées de notre organisme pour essayer de se défendre contre les dommages causés par la cigarette, ou les rayons ultraviolets.”

“Nos cellules se battent avec l’énergie du désespoir pour réparer ces mutations, combat qu’elles perdent souvent.”

Dans le cadre de leurs expériences, les chercheurs ont décodé et comparé le génome de cellules cancéreuses avec celui de cellules issues de tissus sains.

“Dans le cas du mélanome, nous voyons très clairement la signature d’une exposition aux UV”.

Nous savons que certaines mutations n’entraînent que des désordres mineurs tandis que d’autres vont irrémédiablement entraîner un cancer. Ces travaux ouvrent de nouvelles voies de recherche pour pouvoir traiter les cancers. A supposer qu’il soit possible d’analyser le génome de chaque patient à coût raisonnable, nous pourrons envisager de réparer les gènes sur-mesure.

Une vision aussi optimiste de l’avenir est-elle compatible avec les politiques à court-terme de réduction des coûts liés à la santé ?

Source

A small-cell lung cancer genome with complex signatures of tobacco exposure
Erin D. Pleasance, Philip J. Stephens, Sarah O’Meara, David J. McBride, Alison Meynert, David Jones, Meng-Lay Lin, David Beare, King Wai Lau, Chris Greenman, Ignacio Varela, Serena Nik-Zainal, Helen R. Davies, Gonzalo R. Ordoñez, Laura J. Mudie, Calli Latimer, Sarah Edkins, Lucy Stebbings, Lina Chen, Mingming Jia, Catherine Leroy, John Marshall, Andrew Menzies, Adam Butler, Jon W. Teague, Jonathon Mangion, Yongming A. Sun, Stephen F. McLaughlin, Heather E. Peckham, Eric F. Tsung, Gina L. Costa, Clarence C. Lee, John D. Minna, Adi Gazdar, Ewan Birney, Michael D. Rhodes, Kevin J. McKernan, Michael R. Stratton, P. Andrew Futreal & Peter J. Campbell
Nature advance online publication 16 December 2009 | doi:10.1038/nature08629; Received 17 September 2009; Accepted 30 October 2009; Published online 16 December 2009

A comprehensive catalogue of somatic mutations from a human cancer genome
Erin D. Pleasance, R. Keira Cheetham, Philip J. Stephens, David J. McBride, Sean J. Humphray, Chris D. Greenman, Ignacio Varela, Meng-Lay Lin, Gonzalo R. Ordóñez, Graham R. Bignell, Kai Ye, Julie Alipaz, Markus J. Bauer, David Beare, Adam Butler, Richard J. Carter, Lina Chen, Anthony J. Cox, Sarah Edkins, Paula I. Kokko-Gonzales, Niall A. Gormley, Russell J. Grocock, Christian D. Haudenschild, Matthew M. Hims, Terena James, Mingming Jia, Zoya Kingsbury, Catherine Leroy John Marshall, Andrew Menzies, Laura J. Mudie, Zemin Ning, Tom Royce, Ole B. Schulz-Trieglaff, Anastassia Spiridou, Lucy A. Stebbings, Lukasz Szajkowski, Jon Teague, David Williamson, Lynda Chin, Mark T. Ross, Peter J. Campbell, David R. Bentley, P. Andrew Futreal & Michael R. Stratton
Nature advance online publication 16 December 2009 | doi:10.1038/nature08658; Received 30 July 2009; Accepted 4 November 2009; Published online 16 December 2009

Lung cancer and melanoma cancer genomes revealed, Wellcome Trust, 17/12/2009

Articles sur le même sujet