samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La France va brader ses vaccins aux pays pauvres

C’était écrit ! La vaccination est arrivée tard, trop tard, les français n’ont pas adhéré à cette campagne de vaccination, elle-même organisée de manière totalement anarchique, la communication du ministère et de Roselyne Bachelot comme de nombreux médias n’a eu de cesse de “survendre” un risque majeur qui n’existait pas. Bref, après avoir dépensé plus de 860 millions d’euros en vaccins, tout comme avec le Tamiflu lors de la grippe aviaire de 2005, on ne sait plus que faire des millions de doses accumulées.

Alors, depuis deux mois, tout d’abord discrètement puis maintenant ouvertement, la France cherche à les revendre, soit disant à prix coûtant, mais à qui? Les pays riches ont tous accumulé des stocks, restent donc les pays moins riches ou plus pauvres. On fait un don de 10 millions de doses à l’OMS, ça fait toujours politiquement correct mais pour le reste ? Les ambassadeurs de France à l’étranger doivent trouver des acheteurs. On parle du Qatar (300 000 doses), de l’Egypte (2 millions de doses), du Mexique, de la Bulgarie, de la Roumanie et de l’Ukraine, qui n’a déjà pas d’argent pour pays son gaz pendant l’hiver…

Cette information nous permet également de connaître dorénavant le prix réel d’achat des vaccins, soit  6,25 € la dose pour Sanofi-Pasteur, 7 € pour GSK, 9,34 € pour Novartis et 10 € pour Baxter, 40% de différence de prix pour une même dose…

Mais nous ne sommes maintenant plus les seuls sur ce marché du vaccin d’occasion, la Suisse, l’Allemagne, et les Pays-bas sont également en tractations pour revendre leurs stocks. Plus de vendeurs que d’acheteurs, les prix vont chuter…

Source

Associated Press, le 3 janvier 2010

Le Parisien, le 3 janvier 2010

Crédit photo Creative Commons by docman

Articles sur le même sujet