samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Une nouvelle “arme” biologique permet de détruire le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est un cancer très fréquent de l’homme de plus de 50 ans. Les patients atteints ont en moyenne 70 ans. Il tue 10 000 personnes par an en France. C’est le second cancer le plus mortel après le cancer des poumons. C’est souvent un cancer influencé par les androgènes (hormones masculines). Les médecins, afin de rechercher un cancer de la prostate demandent un test biologique mesurant le taux d’Antigène Prostatique Spécifiques (PSA : prostatic specific antigen). Une élévation doit faire mener des examens complémentaires.

Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie, qui travaillaient à la recherche d’un marqueur encore plus efficace que le PSA, ont identifié une protéine capable de se lier spécifiquement aux antigènes de surface des cellules cancéreuses de la prostate, qu’elles soient ou non sensibles aux androgènes. Cette protéine est appelée F77. Elle s’est montrer capable de reconnaître et de se fixer spécifiquement sur 112 des 116 différents cancers prostatiques et 29 des 34 différentes métastases des cancers prostatiques. Mais l’intérêt majeur de la protéine F77, est que, dès qu’elle se fixe à une cellule prostatique cancéreuse, elle déclenche sa destruction. Cette protéine pourra donc à la fois avoir des applications diagnostiques et thérapeutiques majeures.

Source

Suppression of human prostate tumor growth by a unique prostate-specific monoclonal antibody F77 targeting a glycolipid marker
Geng Zhang, Hongtao Zhang, Qiang Wang, Priti Lal, Ann M. Carroll, Margarita de la Llera-Moya, Xiaowei Xu, Mark I. Greene
PNAS December 18, 2009, doi: 10.1073/pnas.0911397107

crédit Photo Creative Commons by Vidiot

Articles sur le même sujet