lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Chaque heure de TV détruit des heures de vie

Faire de l’exercice réduit le risque de mort prématurée nous dit-on. Une étude canadienne avait mis en évidence un lien graduel entre le temps durant lequel les gens restent assis et l’augmentation de leur risque de décès cardiovasculaire. Etre assis plus de 16 heures par jour augmente également le risque d’événement mortel chez la femme ménopausée. Cependant, le temps passé devant la télévision, ce temps de loisir le plus répandu et quotidiennement le plus long, n’a curieusement jamais été corrélé au risque de mortalité. Est-ce que regarder la télévision vous tue ? Telle est l’importante question…

On sait déjà que la TV ne vous fait pas de bien (je dis vous car je n’ai pas de télévision, pas le temps…). En effet, le temps passé devant la TV est corrélé au poids de celui ou celle qui la regarde (plus vous regardez la TV, plus vous êtes à risque de surpoids), augmente le risque de diabète de type 2, augmente le risque de troubles métaboliques et de facteurs de risque cardiaques, car devant votre TV, vous êtes immobiles, vous mangez, vous fumez…

Le but de cette nouvelle étude était de vérifier l’existence d’un lien entre le temps passé devant la TV et le risque de mourir trop tôt, entre le temps passé devant la TV et le risque de cancers, entre le temps passé devant la TV et le risque de maladies cardiaques…

11 249 foyers ont été recrutés, représentant 20 347 adultes dont finalement 8800 ont participé à l’étude. Leur temps d’exercice quotidien était évalué. Leurs apports nutritifs quotidiens étaient quantifiés. Ils ont eu un bilan  biologique de leur glycémie et un bilan clinique à la recherche de facteurs de risque cardiaques (hypertension…).

Le temps passé devant la télévision a été évalué en nombre d’heures par jour. On avait ainsi 3 catégories. Ceux qui regardaient la TV <2 heures, entre 2 et 4 heures, et > 4 heures. Le temps n’était pas compté lorsque d’autres activités avaient lieu, même si la TV était allumée, comme par exemple préparer un repas ou dîner devant la TV.

Sur un suivi de 6,6 ans, il y a eu 284 morts, 87 de maladie cardiovasculaire (31%), 125 de cancers (44%), et 72 d’autres causes (25%).

L’étude démontre un lien significatif entre le temps passé devant le petit écran (même grand plasma) et la mort…Si on prend en référence ceux qui regardent la TV moins de 2 heures, le risque de décès augmente de +13 % pour ceux y passant 2 à 4 heures et de + 46% pour ceux regardant la TV plus de 4 heures (et ce pendant cette courte période de 6,6 ans…). Ces résultats ont été mesurés en tenant compte de tous les autres facteurs, que ce soit des maladies existantes, un tabagisme, la durée d’exercice faite chaque jour, le poids, l’âge…Bref, tout ce qui pourrait interférer avec le résultat.

Symétriquement, le risque de décès par une cause cardiaque ou vasculaire est augmenté respectivement de + 19% pour ceux y passant 2 à 4 heures et de + 80% pour ceux regardant la TV plus de 4 heures.

Le risque de cancer est lui accru de +12% pour ceux y passant 2 à 4 heures et de + 48% pour ceux regardant la TV plus de 4 heures.

Ainsi, chaque heure quotidienne supplémentaire de télévision augmente le risque de décès de 11%, et de 18% le risque de décès cardiovasculaire. Regarder la TV plus de 4 heures par jour augmente le risque de décès toutes causes de 46% et le risque de décès cardiovasculaire de 80%, par rapport à ceux que la regarde moins de 2 heures par jour. Le temps moyen passé devant la TV est de 3 heures par jour en Australie, en Angleterre (ou en France) et monte à près de 8 heures/jour aux Etats-Unis.

On sait qu’une augmentation de la consommation de calories par l’alimentation, et une réduction des dépenses énergétique sont  les facteurs qui pourraient facilement expliquer ces résultats. Eh, bien non, ce n’est pas si simple ! Dans cette étude, ceux qui regardaient le plus la TV n’absorbaient pas plus de calories que les autres. D’ailleurs les résultats sont indépendants de la qualité de l’alimentation et du montant calorique des apports.

Regarder la télévision pourrait prendre la place du temps consacré à faire du sport ou de l’exercice et donc réduire la dépense énergétique ? Mais là encore, ces deux données sont faiblement corrélées.

Si les causes ne sont pas clairement identifiées, les conséquences sont, elles, indubitables, la télévision est mortelle.

Réduire la durée passée devant la TV devrait être capable de réduire la mortalité, la mortalité cardiovasculaire et la mortalité par cancers. Cela reste à démontrer mais ça ne coûte rien d’essayer…Attention rien ne dit qu’un écran d’ordinateur ne soit  pas aussi dangereux ! Pour réduire le risque, les TV devraient s’éteindre automatiquement après 2 heures d’utilisation et ne pouvoir être rallumées que le lendemain, ça serait une bonne mesure de prévention de masse…et plus de TV dans les hôpitaux, voilà une bonne idée pour relancer Madame Bachelot?

Source

Television Viewing Time and Mortality. The Australian Diabetes, Obesity and Lifestyle Study (AusDiab)
D. W. Dunstan, E. L.M. Barr, G. N. Healy, J. Salmon, J. E. Shaw, B. Balkau, D. J. Magliano, A. J. Cameron, P. Z. Zimmet, and N. Owen
Circulation, Jan 2010; doi:10.1161/CIRCULATIONAHA.109.894824

Crédit Photo Creative Commos by 77krc

Articles sur le même sujet