lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les suppléments en vitamine D ne fonctionnent qu’associés à du calcium !

L’os est un tissu vivant en permanence en proie à des processus de construction et de destruction.

Après la ménopause, certaines femmes peuvent être sujettes à l’ostéoporose, une maladie grave entraînant un déséquilibre entre ces deux processus, en faveur de la résorption (destruction) osseuse. Ce déséquilibre favorise une fragilisation de la structure de l’os et augmente donc le risque de fracture.

Ces fractures peuvent s’avérer particulièrement handicapantes. Des études antérieures ont montré qu’elles vont jusqu’à augmenter la mortalité !

Or, les personnes âgées souffrent souvent d’un déficit en vitamine D, un élément pourtant essentiel au processus de formation osseuse. L’intérêt d’une supplémentation en vitamine D fait encore débat dans la communauté scientifique.

Des chercheurs viennent de montrer qu’en l’administrant seule, elle n’avait pas d’impact particulier sur le risque de fracture. Par contre, associée au calcium, elle réduit significativement le risque de fractures !

Les auteurs de cette méta-analyse ont consolidé les données de toutes les études cliniques portant sur plus de 1000 patients de janvier 1966 à juillet 2008, toutes langues confondues traitant de vitamine D et de fractures osseuses.

Ils ont ainsi rassemblé virtuellement près de 70 000 patients.

Il en résulte que :

  • l’association vitamine D et calcium (1 000 mg/jour) permet de réduire significativement le risque de fracture avec en prime une tendance presque significative (p=0,07 pour les passionnés de statistiques) de réduction des fractures de la hanche.
  • la prise seule de vitamine D à 10 ou 20 µg par jour n’impacte pas le risque de fracture.

Si vous consommez des compléments alimentaires en vitamine D, pensez donc à inclure également une supplémentation en calcium !

Source

Patient level pooled analysis of 68 500 patients from seven, major vitamin D fracture trials in US and Europe
The DIPART (vitamin D Individual Patient Analysis of Randomized Trials) Group
BMJ 2010;340:b5463

Crédits photo : mag3737

Articles sur le même sujet