samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le bisphénol A augmente le risque cardiaque

Une étude américaine démontre que plus la concentration de bisphénol A dans les urines est élevée chez l’homme, plus le risque de maladie cardiaque est grand. Nous sommes contaminés par le bisphénol A de par son utilisation massive dans l’industrie alimentaire. Il semble représenter dorénavant un risque majeur pour la santé publique.

Le bisphénol A est un composé chimique créé par l’homme et très utilisé dans la fabrication des emballages en plastiques souples et transparents, comme les biberons, les bouteilles d’eaux minérales, les emballages de charcuteries…etc. Le bisphénol A diffuse dans l’aliment solide ou liquide qu’il contient et contamine alors celui qui le consomme. Il agit comme un perturbateur des hormones, reproduisant l’action de l’oestrogène et bloquant les androgènes. C’est un des produits chimiques les plus produits au monde. Il semble que plus de 90% de la population mondiale soit dorénavant exposée au bisphénol A. Cette contamination peut être évaluée par un simple dosage urinaire.

Une étude du US National Health and Nutrition Survey réalisée en 2003-2004 avait apporté les premiers éléments prouvant un lien entre l’intoxication au bisphénol A et son association à un diagnostic de maladie cardiaque. Le risque d’un diabète était également augmenté.

Les auteurs de cette nouvelle publication ont repris ces résultats, les ont complété avec des données recueillies en 2005-2006. Au total 1534 femmes et 1414 hommes ont participé à cette étude. Le taux de bisphénol A urinaire a été corrélé à la présence de maladies cardiaques et de diabète.

Les résultats montrent que plus le taux de bisphénol A urinaire est élevé, plus on retrouve de maladies cardiaques, avec un risque de maladie coronaire augmenté de 37%, un risque d’infarctus du myocarde augmenté de 28%, un risque de douleurs thoraciques liées à une maladie cardiaque augmenté de 28%.  Le risque de diabète est également augmenté de 27%.

Même si le bisphénol A ingéré est rapidement éliminé, la contamination se renouvelle si fréquemment qu’elle peut au final produire ces effets extrêmement délétères dorénavant clairement démontrés.

Pour limiter la contamination, il faut éviter tant que possible de consommer des aliments ou des boissons (eau minérale, lait, jus de fruits), ayant été contenus dans un emballage plastique, en particulier les aliments riches en graisse tels que la charcuterie car le bisphénol A diffuse très facilement dans les graisses, surtout si l’emballage est destiné à être chauffé.

Certains emballages plastiques ne contiennent pas de bisphénol A. Cela est en général signalé.

Association of Urinary Bisphenol A Concentration with Heart Disease: Evidence from NHANES 2003/06
David Melzer, Neil E. Rice, Ceri Lewis, William E. Henley, Tamara S. Galloway
PLoS ONE 5(1): e8673. doi:10.1371/journal.pone.0008673

Crédit Photo Creative Commons by  cocolima

Articles sur le même sujet