samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quand les personnes âgées ne s’agrippent plus à la vie

Une vitesse de marche diminuée (voir le texte Docbuzz), une diminution de la force musculaire, sont des critères d’évaluation corrélés à un baisse de la survie. Pourtant de telles études ont rarement inclus les personnes de plus de 85 ans. Une étude néerlandaise a voulu combler ce manque. Le critère d’évaluation retenu est simple et reproductible lors de tout examen clinique y compris au lit du patient. Il s’agit de la force de pression que peut exercer toute personne lors d’une poignée de main.

555 patients, dont 65% de femmes vivant à Leiden aux Pays-bas, ont été inclus dans cette étude. La force de pression de la main qu’ils étaient capables de développer, était évaluée à 85 ans et l’examen répété à 89 ans. Pour que les mesures soient scientifiques, cette force était mesurée par un dynamomètre, un appareil simple et peu coûteux.

Pendant les neuf années qu’a duré l’étude, 80% des patients sont décédés. Ces décès ont touchés de manière plus importante les patients qui faisaient partie des 33% qui avaient la force de la main la plus faible, cela à 85 ans (+35% de mortalité) et à 89 ans (+100% de mortalité), ainsi que ceux qui faisaient partie du groupe des 33% dont la réduction de la force à été la grande entre 85 ans et 89 ans (+72% de mortalité).

La force de pression exercée par la main est donc un marqueur important de la survie chez les patients de plus de 85 ans. Cet examen simple permet d’évaluer les patients à risque et de mettre en place une stratégie d’amélioration de la force musculaire.

Source

Handgrip strength and mortality in the oldest old population: the Leiden 85-plus study
Carolina H.Y. Ling, Diana Taekema, Anton J.M. de Craen , Jacobijn Gussekloo, Rudi G.J. Westendorp, Andrea B Maier
Canadian Medical Association Journal
, Published online ahead of print February 8, 2010

Crédit Photo Creative Commons by jamelah

.

Articles sur le même sujet