vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La survenue précoce d’un eczéma peut influencer le comportement psychique de l’enfant

Avoir un eczéma tôt dans l’enfance peut influencer le comportement et la santé mentale de l’enfant plus tard dans sa vie, viennent de démontrer des scientifiques allemands. L’eczéma est une maladie de peau qui peut être d’origine allergique et/ou génétique. La peau est sèche, fissurée, douloureuse, donnant envie de se gratter. Il se localise plus souvent au niveau des plis de flexion.

Sur une durée de 3 années, les médecins ont inclus dans une études 2916 enfants ayant débuté un eczéma durant les deux premières années de leur vie. Ces enfants ont ensuite été suivis jusqu’à leur dixième anniversaire. Les médecins ont fait un bilan à 3 ans, 4 ans, 6 ans et 10 ans, évaluant l’eczéma, ainsi que d’éventuelles complications tout en tenant compte des influences environnementales (risque allergique). A l’âge de 10 ans, ils ont évalué l’existence de problèmes psychiatriques et comportementaux liés à l’évolution de l’eczéma. Ils ont ensuite réalisé une comparaison de ces enfants avec d’autres enfants du même âge n’ayant jamais souffert d’eczéma.

Cela leur a permis de montrer que les enfants ayant un eczéma tôt dans leur existence avaient un risque augmenté de 49% de souffrir de problèmes comportementaux et un risque augmenté de 62% de présenter des symptômes émotionnels. La prise ne charge d’un eczéma doit donc tenir compte de ce risque nouvellement mis à jour.

Source

Infant-onset eczema in relation to mental health problems at age 10 years: Results from a prospective birth cohort study (GINIplus)
Schmitt J, Apfelbacher C, Chen C-M, Romanos, M, Sausenthaler, S, Koletzko S, Bauer C-P, Hoffmann U, Krämer U, Berdel D, von Berg A, Wichmann H.-E, Heinrich J
Journal of Allergy and Clinical Immunology, 125 (2010), 404-410

Crédit Photo Creative Commons by Care_SMC

Articles sur le même sujet