samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les maladies virales actives actuellement en France

La varicelle est particulièrement active actuellement avec 46 cas/100 000 habitants en moyenne. Toutefois des régions sont plus touchées que d’autres en particulier l’Alsace avec un taux 10 fois supérieur, le Nord-Pas-de-Calais avec un taux 5 fois plus fort et le Poitou-Charentes avec un taux 3 fois plus élevé. Elle touche plus particulièrement les enfants de moins de 5 ans avec une fréquence plus élevée chez les filles. La varicelle est due au VZV, le Virus Zona Varicelle. La vaccination est efficace dans 90% des cas.
La diarrhée aiguë reste en phase épidémique. Elle est secondaire à une infection le plus souvent à rotavirus, mais peut être due à d’autres virus ou à des bactéries. La férquence actuelle reste élevée avec 485 cas pour 100 000 habitants, mais semble décroitre.Les régions les plus touchées sont le Limousin avec 884 cas pour 100 000 habitants, la  Bretagne avec 616/100 000, et la Basse-Normandie avec 534/100 000. La diarrhée aiguë est un des symptômes habituels de la gastro-entérite, avec les nausées, l’absence d’appétit, les douleurs abdominales, les  vomissements, la fièvre et les maux de tête. Il faut surtout penser à se réhydrater et prévenir la contagion très fréquente par une hygiène classique de lavage des mains. Une personne atteinte ne doit pas préparer de repas car le risque de contamination des personnes saines est alors important. Les adultes sont plus touchés actuellement, surtout les 20-45 ans (âge médian 25 ans).
La grippe est encore un peu présente avec 45 cas/100 000 habitants, bien en dessous de son seuil épidémique. Pratiquement aucun cas sérieux n’est déclaré.
La bronchiolite du nourrisson a été très fréquente en janvier et a également tendance à régresser. Elle touche un peu plus les nourrissons mâles (60%). On estime que 33% des nourrissons de moins de moins de 1 ans sont atteints chaque année. Les nourrissons de moins de 3 mois sont plus souvent hospitalisés que les nourrissons de plus de 3 mois (59 % versus 26 %). La bronchiolite est secondaire à une infection au virus respiratoire syncytial dans 80% des cas.

Sources

INVS :  Situation épidémiologique de la bronchiolite en France métropolitaine

Réseaux sentinelle

Crédit Photo  source INVS


Articles sur le même sujet