samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

L’ocytocine “L’hormone du calme, de l’amour et de la guérison”* aurait un intérêt dans l’amélioration de l’autisme


    Une collaboration scientifique entre deux équipes françaises, l’une du Centre de Neuroscience Cognitive (Bron, France) et l’autre de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale de l’Hôpital Chenevier-Mondor (Créteil, France) montre que l’ocytocine aurait une action intéressante chez les patients autistes. Ils publient leur découverte dans la revue Proceedings of the National Academy of Science of the United States of America (PNAS).
    Le Pr. Kerstin UVNÄS MOBERG avait appelé cette hormone, l’hormone du l’amour, dans un ouvrage publié en 2003. L’ocytocine est une hormone synthétisée par l’hypothalamus et sécrétée par l’hypophyse. Cette hormone est sécrétée par tous les mammifères. Elle a la faculté d’accélérer l’accouchement et permet le réflexe d’éjection du placenta. L’ocytocine joue également un rôle important après l’accouchement chez les mammifères, dans l’attachement de la mère à son nouveau-né, d’où son nom. L’ocytocine a une formule chimique proche de la vasopressine, et pourtant ces deux hormones ont des effets opposés. La vasopressine est en effet impliquée dans la lutte ou la fuite et l’ocytocine dans le contact et le calme. En 2005, Kosfeld M et al publiaient dans la revue  Nature un article montrant que l’injection d’ocytocine dans un cerveau de mammifère permettait de réduire l’aggressivité, favorisait la sociabilité, abaissait la tension artérielle, permettait de mieux résister à la douleur et surtout favorisait le comportement maternel chez les femelles. Chez l’être humain, son inhalation augmente la confiance envers autrui.
    Un des problème rencontré dans l’autisme est justement cette difficulté à la sociabilité et une étude récente a montré un faible taux d’ocytocine chez ces patients. Les chercheurs ont donc évalué l’effet de l’inhalation de l’ocytocine chez 13 patients autistes, 11 hommes et 2 femmes.
    Ils ont découvert que les patients montraient alors une interaction sociale plus importante avec une revalorisation de leur sentiment de confiance et de préférence envers autrui aux cours de jeux organisés. En particulier, leurs regards, qui dans l’autisme sont fuyants, restaient plus appuyés sur les visages lorsque les chercheurs leur présentaient des photographies de visage. Ainsi, grâce à l’ocytocine, les patients répondaient plus fortement aux autres et montraient un comportement social et affectif, suggérant un effet positif de l’hormone. L’ocytocine permettrait donc, chez les autistes à fonction cognitive et intellectuelle normales, d’améliorer leur intégration sociale.
    Si ces résultats sont importants, ils doivent être considérés comme préliminaires et nécessitent des confirmations.

    Source

    Promoting social behavior with oxytocin in high-functioning autism spectrum disorders
    Elissar Andari, Jean-René Duhamel, Tiziana Zalla, Evelyn Herbrecht, Marion Leboyer, Angela Sirigu
    PNAS Published online before print February 16, 2010

    Autres information online www.pnas.org/cgi/content/full/0910249107/DCSupplemental.

    * Pr. Kerstin UVNÄS MOBERG The Oxytocin Factor. Tapping the Hormone of Calm, Love, and Healing. Cambridge MA: Da Capo Press, 2003.

    Crédit Photo  Creative Commmons by Belzie

Articles sur le même sujet