dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Comment meurt-on d’amour?

Le décès soudain d’un homme au cours, ou au décours, d’un rapport sexuel est chose connue. Le président de la République française Félix Faure fut victime d’une telle mort entre les bras de sa maîtresse Marguerite Steinheil au palais de l’Elysée. L’histoire retient que lorsque le médecin arriva, il demanda : “Le Président a-t-il toujours sa connaissance ?” à quoi on lui répondit “Non, Monsieur, on l’a fait sortir par une porte dérobée”. La cause du décès pendant un acte sexuel est le plus souvent lié à un arrêt cardiaque brutal sur une maladie coronaire préexistante.

Un tel décès peut aussi survenir chez la femme, c’est l’histoire que nous raconte Hadas Gips, médecin légiste à Tel Aviv. Une femme de 46 ans, mariée et mère de deux enfants rencontrait deux fois par mois son amant, un homme de 52 ans. Les rencontres avaient lieu dans la voiture de l’amant, une voiture de catégorie B précise l’auteur. La dernière rencontre eu lieu par un chaud après-midi d’été. L’amant était pressé, il devait aller prendre sa conjointe. Pendant l’acte sexuel, la maitresse devint subitement essouflée et son état s’altéra. L’amant la déposa aux urgences d’un hôpital proche puis courageusement, s’en alla. La femme fut prononcée décédée à son arrivée.

L’autopsie révéla chez cette femme obèse (IMC=32), un coeur très gros, une athérosclérose de 3 artères coronaires majeures avec une occlusion à 70-80%, un oedême pulmonaire sévère et une paroi du coeur très altérée. La cause du décès retenue fut une insuffisance cardiaque aiguë secondaire à une hypertension et une maladie du coeur.

Que nous apprend la littérature médicale sur cette situation? Debusk a démontré que la plus grande consommation d’oxygène et la fréquence cardiaque la plus élevée était obtenue, au cours de l’acte sexuel, par celui des partenaires qui est situé “au dessus”. Chez l’homme en bonne santé, la fréquence cardiaque et lapression artérielle n’augmente que modérement. Ce n’est pas le cas chez un patient avec une maladie des coronaires, chez qui le risque d’infarctus du myocarde au cours de l’acte est multiplié par 2,5. Ainsi Plusieurs études confirment que si chez l’homme, le décès au cours de l’acte sexuel, est le plus souvent lié à un infarctus du myocarde inaugural ou récidivant (55%), chez la femme, il s’agit le plus souvent d’une hémorragie cérébrale.

Dans le cas de notre mère de famille qui présentait cette atteinte coronaire, la chaleur a probablement provoqué un terrain favorable en créant une hyperthermie . Elle a entraîné une augmentation de la fréquence cardiaque, encore accrue par les efforts nécessaires à la pratique de l’acte, lui-même rendu probablement complexe dans un véhicule de cette catégorie, bien que, signalent les auteurs, “il a été impossible d’obtenir des informations suffisantes sur les positions pratiquées dans la voiture”. Le stress engendré par cette situation, qui nécessitait de la rapidité et de la discrétion, a pu encore aggraver la situation.

Moralité : faites attention en choisissant votre voiture et optez pour une climatisation.

Source

Sudden cardiac death of a woman during extramarital sex: A case report and review of the litterature
Hadas Gips, Konstantin Zaitsev, Jehuda Hiss
Journal of Forensic and Legal Medicine, in press, on line

Crédit Photo Creative Commons by Michel27 (Pompei, le lupanar)

Articles sur le même sujet