samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Des jouets au goût de virus dans les salles d’attente de pédiatres

Tous les enfants expérimentent un grand nombre d’infections virales, qu’elles soit oro-phyaryngée ou gastro-instestinales pour les plus fréquentes.

Des scientifiques de Charlottesville (état de Virginie, Etats-Unis) ont évalué si les jouets des salles d’attentes des pédiatres, qui doivent être copieusement triturés et léchés par des bambins en phase de découverte immunologique des divers virus et bactéries qui hantent notre planète, pouvaient être porteurs de tels agents infectieux. Ils ont prélevé 8 jouets à 3 reprises dans diverses salles d’attentes. Ils ont recherché la présence de picornavirus (rhinovirus or enterovirus), et complété cette recherche avec celle du virus respiratoire syncytial (agent de la bronchiolite du nourrisson) en janvier (mois d’épidémie pour ce virus), et du virus influenza A and B, le virus de la grippe, en mars. Pour évaluer l’effet du nettoyage de la salle d’attente, ils ont en plus prélevé 15 jouets avant et après le nettoyage. Ils ont également effectué des prélèvements sur les mains des scientifiques ayant manipulé ces jouets. 

Un virus a été détecté sur 11 des 52 jouets prélevés, soit un test positif dans 21% des cas. Six (40%) des 15 jouets de la salle d’attente étaient positif au picornavirus avant le nettoyage,  4 (27%) des 15 étaient encore positifs après le nettoyage. Aucun virus n’a été retrouvé sur les mains des expérimentateurs.

Plusieurs leçons à tirer : 21% des jouets d’une salle d’attente d’un pédiatre peuvent être contaminés. Le nettoyage à la lingette désinfectante ne suffit pas à rendre un jouet stérile, toutefois il semble que la contamination ne puisse s’opérer par une simple manipulation. 

Moralité : Préférez pour votre bambin les jouets non contaminés (si les pédiatres ne les retirent pas tous des salles d’attentes après cette publication), abandonnez les lingettes soit-disant désinfectantes, vous ferez des économies. Notons que les scientifiques, en évitant de lécher les jouets, ont probablement manqué là un mode de contamination assez répandu chez les enfants en bas âge.

Source

Respiratory Viral RNA on Toys in Pediatric Office Waiting Rooms
Pappas, Diane E. MD, JD; Hendley, J Owen MD; Schwartz, Richard H. MD
The Pediatric Infectious Disease Journal, February 2010 – Volume 29 – Issue 2 – pp 102-104

Crédit Photo Creative Commons by Angelina :)

Articles sur le même sujet