dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Déprimée au cours de votre grossesse? Le massage réduit la prématurité, le faible poids de naissance et la dépression du post-partum

La dépression prénatale a été retrouvé chez 1à à 25% des femmes selon les études. Elle représente un facteur de risque de prématurité et de faible poids de naissance ainsi qu’un risque accru d’une nécessité de réanimation du bébé à la naissance. Elle modifie les comportement du foetus qui est plus agité, a une fréquence cardiaque plus élevée au repos. Après la naissance, ces enfants ont plus de risque d’avoir un retard de croissance, un retard moteur et comportemental. Le traitement de cette dépression doit éviter les antidépresseurs qui passent la barrière placentaire. La psychothérapie peut être utile bien qu’elle n’ait pas été évaluée véritablement. La thérapie par le massage est donc une alternative intéressante. Les femmes en bénéficiant rapportent moins de symptômes de dépression  et d’anxiété, un meilleur sommeil, moins de douleurs dorsales. Le massage peut être réalisé par un professionnel ou par le partenaire.

Pour évaluer l’efficacité de la thérapie par le massage, des femmes enceintes volontaires pour participer à l’étude ont été recrutées entre 16 et 20 semaines de gestation alors quelles consultaient pour une échographie. Elles étaient en moyenne âgées de 26 ans. 20% des femmes montraient des symptômes de dépression majeures au cours de l’interrogatoire. Seules ces femmes ont été finalement recrutées dans l’étude. Elles étaient alors séparées en deux groupes, 88 bénéficiant de la thérapie par le massage et 61 bénéficiant d’une prise en charge conventionnelle. Les massages ont débuté à 20 semaines et se sont poursuivis jusqu’à 32 semaines.

La massage : chaque session débute pour la mère en position couchée sur un côté, des oreillers placés sous ce côté et sous les jambes pour les supporter. Il durera au total 20 minutes, soit 10 minute pour masser chaque moitié du corps de la femme. Il débute par la tête et la nuque, massant le cuir chevelu en cercles concentriques, de l’arrière vers le front, et le long des tempes, puis le long de la nuque, du bas vers le haut. Le massage du dos se fait avec la paume de la main, selon des mouvements circulaires, progressant le long de la colonne vertébrale, débutant sur la hanche et s’achevant à la nuque. Les bras sont également massés en longs mouvements délicats en partant des épaules, et en allant jusqu’aux mains utilisant alors le pouce en petits mouvements concentriques pour masser la paume, glissant jusqu’à l’extrémité de chaque doigt. Les jambes ne sont pas oubliées, de la hanche aux genoux en longs mouvement de massage musculaire,  puis le mollet, et poussant jusqu’aux extrémités des doigts de chaque pied. Puis le massage reprend pour masser l’autre côté.

Les résultats montrent que  le groupe ayant une thérapie par le massage bénéficie d’une réduction significativement plus importante des symptômes de la dépression. Le massage ne réduit cependant pas le score de l’anxiété ni des troubles du sommeil. Pourtant les douleurs dorsales sont également plus réduites par le massage. Enfin, la dépression du post-partum était moins importante chez les femmes massées que chez les autres.

Le risque de prématurité est réduit de 75% (16 cas contre 4 cas :-75%) et le risque du faible poids de naissance est réduit de 80% (10 cas contre 2 cas) dans le groupe thérapie par le massage en comparaison à l’autre groupe.

La thérapie par le massage a pris fin à la 32 ème semaine. Pourtant le bénéfice de réduction des symptômes dépressifs s’est maintenu tout a long de la grossesse.

Ces données mettent en lumière un traitement efficace et de faible coût chez les femmes présentant une dépression au cours de leur grossesse avec des bénéfices démontrés pour la femme ainsi que pour l’enfant.

Faites vous masser! Peut-être même sans attendre d’être déprimée….

Source

Pregnancy massages reduces prematurity, low birthweight and postpartum depression
Tiffany Field, Miguel Diego, Maria Hernandez-Reif, Osvelia Deeds, Barbara Figueiredo
Infant Behavior and Development Volume 32, Issue 4, December 2009, Pages 454-460o

Crédit Photo Creative Commons by Carnaval King 08

Articles sur le même sujet