samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Pilule ou anneau contraceptif, qu’est-ce que les étudiantes préfèrent?

En France, une majorité des personnes en âge de procréer utilise un moyen de contraception. La pilule est le contraceptif le plus utilisé (58%), devant le préservatif (28%) et le stérilet (21%). Mais une femme sur cinq oublie sa pilule au moins une fois par mois et un tiers des grossesses sont toujours des accidents, même chez des femmes prenant une contraception. Il y a au total 360 000 grossesses non désirées, aboutissent ainsi à environ 210 000 interruptions volontaires de grossesses dont 2 sur 3 surviennent chez des femmes qui utilisent une contraception. Ce taux est surtout en augmentation chez les jeunes femmes de 20 à 24 ans,et chez les mineures.

Un dispositif, l’anneau vaginal est encore peu répandu. Son intérêt est surtout d’être positionné pour une durée de 3 semaines, son acceptabilité par les femmes semble bonne. Cette anneau se place au niveau vaginal, contre le col utérin. Il contient des hormones, oestrogène et progestatif qui diffusent à travers la paroi vaginale.

Une étude a comparé ces deux dispositifs. 276 femmes âgées de 18 à 45 ans ont été recrutées sur un campus universitaire de L’illinois (Etats-Unis) et divisées en 2 groupes de 136 femmes (anneau vaginal) et 137 femmes (pilule). L’objectif de l’étude était d’évaluer sur une durée de 3 mois et de 6 mois, l’acceptabilité du dispositif contraceptif, pilule ou anneau vaginal. Une utilisation “parfaite” était définie par une prise de pilule sans aucun oubli et une persistance de l’anneau en position intravaginale sur les 21 jours de durée du cycle, sur une période de 3 mois (un retrait cumulé de 2 heures était autorisé sur cette période sachant que l’anneau peut tomber s’il est mal positionné). Les participantes ont ensuite été interrogées sur leur satisfaction vis-à-vis du traitement contraceptif utilisé.

Les femmes de l’étude étaient dans leur majorité sexuellement actives : Dans l’année précédent le recrutement, 27% à 29% des femmes de l’étude(en fonction du groupe anneau ou pilule) ont eu des rapports sexuels plus de 3 fois par semaine, 22% à 29%, 2 à 3 fois par semaine, 17 à 20%, une fois par semaine, 14 à 15%, 2 à 3 fois par mois, 9% à 12% une fois par mois, et 2% à 3% pas du tout. 18% et 27% ont eu plus de 3 partenaires sur l’année écoulée.

Résultat :

57% des femmes ayant l’anneau vaginal en ont fait une utilisation “parfaite” contre 45% des femmes prenant une pilule. Cette différence entre les deux dispositifs s’anulle dès le troisième mois d’utilisation. 68% des femmes utilisant l’anneau contraceptif étaient satisfaites de la méthode de contraception, et 71% de celles utilisant la pilule. Dans ce cas également, il n’y a pas de différence entre les deux dispositifs. Les résultats d’utilisation et de satisfaction restent pratiquement similaires à 6 mois. Cependant, au bout des 6 mois, la moitié des femmes de chaque groupe n’utilisaient plus que des préservatifs comme moyen de contraception et avaient donc abandonné pilule, anneau vaginal ou toute autre méthode. A la fin de l’étude, il n’y a plus que 29 femmes du groupe pilule qui la poursuive et 26 femmes du groupe anneau vaginal qui le porte encore.

Ainsi, si le taux de satisfaction et d’acceptation de la pilule et de l’anneau vaginal apparaissent similaires, le taux d’abandon des moyens contraceptifs hormonaux reste important, montrant l’importance de présenter aux femmes et d’expliquer de manière éclairée avantages et inconvénients de tous les moyens contraceptifs, en rapellant que seul le préservatif protège des maladies sexuellement transmissible (une notion par toujours claire surtout chez les plus jeunes).

Source

Adherence and Acceptability of the Contraceptive Ring Compared With the Pill Among Students: A Randomized Controlled Trial
Gilliam Melissa; Neustadt Amy; Kozloski Michael; Mistretta Stephanie; Tilmon Sandra; Godfrey Emily
Obstetrics & Gynecology March 2010 – Volume 115 – Issue 3 – pp 503-510

Etat des lieux et statistiques de la contraception en France

Informations complémentaires sur l’anneau contraceptif

Cette étude a été sponsorisé par le laboratoire Merck, fabriquant d’anneau vaginal (“this study was funded by the manufacturer of the contraceptive vaginal ring. However, the company only reviewed the manuscript and did not advise on the design, conduct, statistical analysis, or interpretation of the findings for this study. No modifications to the analysis or interpretation were made after the manuscript review by the manufacturer”).

Crédit Photo Creative Commons by angela Lopes

.

Articles sur le même sujet