samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

En voyage à l’étranger, hommes et femmes ne souffrent pas des mêmes maux

Il n’existe pas à ce jour d’étude ayant évalué le sex-ratio des pathologies pouvant toucher les touristes en voyage. Hommes et femmes sont-ils atteints par les mêmes maladies et avec la même fréquence ? Du 1 mars 1997 au 31 octobre 2007, des scientifiques Suisses ont constitué une base de donnée de 59 908 patients dont 29,643 femmes, avec la coopération de GeoSentinel clinics worldwide. Les résultats ont été ajustés à l’âge, à la durée du voyage, à la raison du voyage, et à la région du monde visitée.

Les auteurs ont effectivement retrouvé des différences significatives en terme de pathologies entre les sexes. Par rapport aux hommes, les femmes sont plus fréquemment victimes de diarrhées aiguëes (+13%), de diarrhées chroniques (+28%), de constipation, de syndrome du colon irritable (+39%), d’infections respiratoires (+23%), d’infections urinaires (+400%), de stress psychologique (+30%), de douleurs dentaires ou encore d’allergies aux médicaments. Evidemment, certaines ont le droit de cumuler plusieurs pathologies, en même temps ou successivement au cours d’un même voyage.

Les femmes auront en revanche par rapport aux hommes, moins de pathologies fébriles (11% versus 17% ; -85%), moins de maladies liées à un vecteur infectieux (moustique) tel que le paludisme (-54%). Le paludisme a par exemple touché 3% des hommes de l’études contre seulement 1,5%  des femmes. Les hommes seraient des “hôtes” plus acceuillants pour les moustiques, attirés par la sueur plus abondante, qui élimine aussi plus vite les répulsifs antimoustiques. Les femmes auront aussi moins de leishmanioses ou les rickettsioses (-43%), moins d’hépatites virales (-66%), ainsi que moins de maladies sexuellement transmissibles (0,68% versus 1% ; -32% ). Elles souffriront également moins de problèmes non infectieux telles que les maladies cardiovasculaires ou le mal des montagnes.

Les conséquences de ces pathologies obligeront moins souvent à une hospitalisation chez la femme (-55%).

En fait, cela montre surtout que les femmes sont plus précausioneuses, et font plus attention aux règles de protections. Elles font d’ailleurs plus souvent appel à des conseils avant leur voyage (+28%). Des règles simples d’hygiènes et de prévention devraient être adressées à destination des hommes qui voyagent afin de prévenir certaines pathologies facilement évitables. Pour conclure et préparer correctement votre prochain voyage, il faut retenir qu’une femme qui voyage doit absoluement apporter avec elle des médicaments antidiarrhéiques, un homme qui voyage, des préservatifs et des produits antimoustiques.

Source

Sex and Gender Differences in Travel‐Associated Disease
Patricia Schlagenhauf, Lin H. Chen, Mary E. Wilson, David O. Freedman, David Tcheng, Eli Schwartz, Prativa Pandey, Rainer Weber, David Nadal, Christoph Berger, Frank von Sonnenburg, Jay Keystone, Karin Leder
Clinical Infectious Diseases 2010;50:826–832

Crédit Photo Creative Commons by tgraham

Articles sur le même sujet