dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Fini la chasse aux poux!

Une étude menée en collaboration par des médecins du service de dermatologie de l’hôpital Henri-Mondor,  par l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6), une unité de l’INSERM et plusieurs autres services hospitaliers français, allemand,et anglais, démontre qu’un traitement oral, habituellement utilisé dans le traitement de la gale, est également efficace pour se débarrasser des poux. L’avantage de ce traitement est qu’il s’agit de comprimés oraux.

100 millions de personnes font face chaque année à une infestation de leurs cheveux par des poux. Il s’agit le plus souvent, dans les pays occidentaux d’enfants entre 3 et 11 ans. Le traitement habituel est à base de lotions. Les poux sont devenus résistants aux lotions contenant  du pyréthroide. Cette résistance a été d’abord constatée en France dans les années 1990 puis s’est étendue à d’autres pays. Actuellement, l’alternative est constituée de lotion à base de malathion. Les auteurs de cette étude ont voulu évaluer l’efficacité d’un traitement ancien, l’ivermectine, est utilisé dans le traitement de parasitoses telles que les fillarioses, des helminthiases et de la gale. Il entraîne la paralysie et la mort par atteinte neuro-musculaire chez les invertébrés. Ce traitement se prend en quelques comprimés. Oui, mais alors, comment des comprimés pris par la bouche vont-ils détruire les poux qui vivent dans les cheveux? Les poux se repaissent de sang 2 à 6 fois par jour et ainsi ingèrent la fatale molécule.

L’essai a inclu 812 patients, principalement des jeunes filles d’âge moyen 10 ans. 414 ont reçu une lotion à base de malathion (une application) et 398 de l’ivermectine (3 comprimés). En cas de poursuite de l’infestation à 15 jours, les patients recevaient le traitement de l’autre groupe.

A 15 jours, 95,2% des patients traités par l’ivermectine n’avaient plus de poux contre 82% des patients traités par la lotion au malathion. Au 15 ème jour, les 8 patients du groupe ivermectine et les 31 patients du groupe malathion ont reçu le traitement de l’autre groupe. 15 jours plus tard, tous étaient débarrassés de leur poux sauf 1 patient. en terme de préférence de traitement, l’ivermectine  a également été favorisée par les patients à hauteur de 78,3% contre seulement 13% pour le groupe lotion.

Il y a eu deux effets secondaires sévères. Une jeune fille de 7 ans du groupe ivermectine a fait une crise d’épilepsie et une jeune fille de 11 ans du groupe malathion a eu des maux de tête sévères 6 jours après l’application de la lotion. Plusieurs patients ont interrompu leur traitement pour cause d’effets secondaires dont 3 ont été jugés sévères.

Si ces traitements ne sont pas anodins, ils peuvent offrir une alternative thérapeutique en cas de résistance des poux aux traitements insecticides classiques.

(Certains de ces traitements peuvent ne pas être autorisés dans votre pays et certains nécessiter une prescription médicale)

Source

Oral ivermectin versus malathion lotion for difficult-to-treat head lice
Olivier Chosidow, Bruno Giraudeau, Jeremy Cottrell, Arezki Izri, Robert Hofmann, Stephen G. Mann, Ian Burgess
New England Journal of Medecine March 11, 2010, Volume 362, Number 10, Pages 896-905

L’étude a été sponsorisée par les laboratoires Johnson & Johnson-Merck Sharp & dohme-Chibret qui ont ausi fourni les médicaments

Crédit Photo Creative Commons by smallislander

Articles sur le même sujet