mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Chez l’homme, un bon taux de sélénium peut réduire le risque de diabète

Le sélénium est un oligoélément indispensable à l’homme mais à faible dose. Il qui intervient dans la fabrication des radicaux libres. A forte dose, il devient toxique. Son action dans le diabète reste controversée. Certaines études l’ont impliqué dans une augmentation du risque de diabète tandis que d’autres ont montré qu’il était plutôt protecteur grâce à une action insuline-like et des propriétés antioxydantes. Une étude prospective franco-anglaise, publiée dans la revue Nutrition and Metabolism, démontre que chez l’homme, le sélénium protège du risque de diabète.

Les scientifiques ont suivi 1162 participants qui n’étaient pas diabétiques et chez qui des taux de sélénium avaient été mesurés. Ils étaient en moyenne de 1.08 μmol/l chez les hommes et de  1.10 μmol/l chez les femmes, c’est à dire pratiquement similaires.

Pendant les 9 années de suivi, une anomalie de la glycémie (dysglycémie) a été constatée chez 127 participants dont 29 étaient devenus diabétiques. Cette dysglyscémie est apparue deux fois plus fréquemment chez les hommes que chez les femmes (15,3% contre 7,8%). En fait, plus les hommes avaient un taux bas de sélénium, plus ils avaient de “chance” de devenir diabétique, et inversement, alors qu’il n’y avait pas de différence chez la femme.

Ce contraste pourrait être liée aux plus grand nombre de facteurs de risque de diabète existant chez les hommes (surpoids, tanagisme, hypertension, alcool, hypertriglycéridémie), tout comme aux taux d’antioxydants tels que de la vitamine E ou les caroténoïdes, plus élevés chez les femmes. Il est aussi démontré que l’homme et la femme réagissent différemment au sélénium.

Ainsi, un taux de sélénium moyen de 1.32 μmol/L a montré qu’il réduisait le risque de dysglycémie chez l’homme. Reste à identifier clairement quel est le taux idéal de sélénium pour obtenir cette protection concluent les auteurs.

Plasma selenium and risk of dysglycemia in an elderly French population: Results from the prospective Epidemiology of Vascular Ageing Study (texte complet)
Tasnime N Akbaraly, Josiane Arnaud, Margaret P Rayman, Isabelle Hininger-Favier, Anne-Marie Roussel, Claudine Berr and Annick Fontbonne Nutrition & Metabolism, 2010; (in press)

Crédit Photo Creative Commons by bhamsandwich (on trouve du sélénium dans les moules, le maquereau, les huîtres, le rôti de porc, la dinde, le poivron, les haricot blancs..)

Articles sur le même sujet