samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les gros buveurs de café ont moins de troubles du rythme cardiaque

Bien qu’il soit établi que consommer de très grandes quantitées de caféine peut favoriser des troubles du rythme cardique, il n’y a eu que peu de recherches menées sur les effets des doses réelles de caféine consommées par les buveurs de café. Préalablement, une étude danoise n’avait pas retrouvé d’augmentation du risque de fibrillation auriculaire entre des personnes consommant peu ou beaucoup de café. Des scientifiques américains ont donc réalisé la plus grande étude épidémiologique destinée à rechercher un lien éventuel entre consommation de café et tous types de troubles du rythme cardiaque. Les résultats ont été présentés le 02 mars 2010 au 50 ème congrès de l’American Heart Association sur l’épidémiologie et la prévention des maladies cardiovasculaires, qui s’est tenue à San Francisco.

Les scientifiques ont recruté puis suivi 130,054 hommes et femmes âgés de 18 à 90 ans, dont la majorité avaient moins de 50 ans. 27% ne buvaient jamais de café, 14% buvaient moins d’une tasse de café par jour, 42% buvaient 1 à 3 tasses et 17 % en buvaient 4 ou plus.

Au cours de l’étude, 3317 personnes, soit 2ù de la population suivie, ont été hospitalisés pour des troubles du rythme cardiaque. 50% pour fibrillation auriculaire. Les autres troubles du rythme étaient des tachycardies supraventriculaires paroxystiques ou des flutters auriculaires.

Les gros buveurs de café, qui consommaient plus de 4 tasses par jour, avaient une réduction du risque de 18% d’être hospitalisés pour trouble du rythme par rapport aux non buveurs de café et cette tendance se confirmait qu’il s’agisse d’homme ou de femme, de fumeurs ou de non fumeurs, et quel que soit le groupe ethnique considéré. Ceux buvant entre 1 et 3 tasses avaient une réduction du risque de 7%.

Sur une durée de suivi de 10 ans, la réduction du risque chez les consommateurs de plus de 4 tasses de café par jour atteignait même 28%.

Dans le groupe de patients qui avaient des antécédents cardiaques ou respiratoires, et qui consommait 4 tasses ou plus de café par jour, les scientifiques ont également constaté une réduction de la fréquence des hospitalisations pour trouble du rythme cardiaque.

L’auteur principal de l’étude, le Dr Arthur Klasky esplique que ce résultat ne prouve pas forcement que le café ait des vertus protectrices, les effets retrouvés pouvant être dus à d’autres habitudes alimentaires. Cependant, ajoute t-il ” ces données doivent rassurer les buveurs de café, car cette habitude n’entraîne pas de trouble du rythme cardiaque, et les personnes ayant des troubles du rythme cardiaque ne sont pas contraints de s’abstenir de boire du café”.

Source

Coffee drinkers less likely to be hospitalized for heart rhythm disturbances
Arthur Klatsky, Amatul Hasan, Cynthia Morton,  Mary Anne Armstrong,  Natalia Udaltsova
American Heart Association’s 50th Annual Conference on Cardiovascular Disease Epidemiology and Prevention in San Francisco on March 5

Autres sujets traités par le Kaiser Institut

Crédit Photo Creative Commons by tonx

Articles sur le même sujet