lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le cinéma enfume les jeunes!

Personne n’a oublié la polémique récente sur la campagne publicitaire lancée par l’association Droit des Non Fumeurs pour sensibiliser les jeunes aux risques du tabac. Les jeunes sont-ils vraiment soumis à une pression extérieure pour s’initier au tabac sachant que la publicité pour le tabac est interdite dorénavant dans de nombreux pays? Plusieurs études ont déjà montré que l’exposition des jeunes  au “tabagisme cinématographique” favorise leur initiation au tabac. Il y a un effet semblable à celui de la publicité: les plus exposés à des images de tabagisme ont jusqu’à 3 fois plus de “chance” de se mettre à fumer que ceux exposés que faiblement à ces images. En Angleterre, l’industrie cinématographique a refusé d’appliquer aux films comportant de telles images, un message de prévention. La classification des films vus par les jeunes en Angleterre est donc moins restrictive que celle appliquée aux Etats-Unis. Des médecins Anglais et Américains ont collaboré pour évaluer les conséquences de ce manque de régulation sur les images vus par les jeunes au cinéma.

Ils ont chiffré le nombre d’images de personnages en train de fumer et plus généralement d’images liées au tabac, sur 572 films diffusés en Angleterre entre 2001 et 2006. Ces 572 films se composaient de 546 films également diffusés aux Etats-Unis, plus 26 grosses productions locales. Ils ont ensuite divisé le chiffre d’affaire de chaque film par le prix des tickets d’entrées afin d’évaluer le nombre de ce qu’ils ont appelé “l’impression tabagique”. 1 “impression tabagique” est donc définie par 1 personne voyant 1 image d’un acteur en train de fumer ou 1 image liée au tabac. C’est le cumul de ces impressions tabagiques qui mesure combien un film encourage le tabagisme.

Sur les 572 films, 69% comportaient des impressions tabagiques. 91% des films qui contenaient des impressions tabagiques étaient classifiés comme autorisés aux moins de 15 ans. Ces films ont généré 5,07 milliards d’impressions tabagiques dont 4,5 milliards (89%) pour les films autorisés aux moins de 15 ans.

En comparaison avec les films américains, les médecins constatent que les jeunes anglais sont exposés à 28% d’impression tabagiques de plus que les jeunes américains. En effet, 79% des films portant une mention spécifique avertissant qu’ils ne devraient pas être visionnés par des jeunes aux Etats-Unis, avaient été requalifiés par l’industrie cinématographique anglaise comme des films autorisés aux jeunes de moins de 15 ans.

L’exposition au “tabagisme cinématographique” contribue à favoriser l’initiation des jeunes au tabac. La mise en place de mentions spéciales sur les films visant à protéger le public le plus jeune contribuerait à réduire le tabagisme dans cette population.

Source

Exposure to smoking in movies among British adolescents 2001-2006
Stacey J Anderson, Christopher Millett, Jonathan R Polansky, Stanton A Glantz
Online First Tobacco Control

crédit Photo Wikipédia Screenshot of Rita Hayworth as Gilda in the trailer for the film Gilda

Articles sur le même sujet