Mercredi 23 juillet 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


Plante : la cimicifuge est inefficace dans la prévention de l’ostéoporose

Cimicifuga Racemosa, encore appellée, cohosh noir ou actée à grappe, est une plante médicinale utilisée pour diminuer les symptômes de la pré-ménopause et de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur. Elle réduit la sécrétion d’hormone lutéinique (LH) qui produit les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et d’autres symptômes désagréables de la ménopause (Chez la femme non ménopausée, cette plante pourrait donc réduire l’ovulation sous la dépendance de cette hormone). Il était supposé que cette plante, du fait d’un effet oestrogène-like, pouvait également, au moment de la ménopause, prévenir l’ostéoporose. L’objectif de l’étude était de le vérifier.

Faire de l’exercice physique permet de prévenir, en partie, l’ostéoporose, cette décalcification osseuse qui débute silencieusement au moment de la ménopause et peut conduire après plusieurs années à des fractures, par exemple des vertèbres ou du col du fémur. Du fait de l’allongement de la vie, sa prévention devient de plus en plus importante. Afin d’étudier l’effet de de la cimicifuge, trois groupes ont été constitués à partir d’un panel de 128 femmes. 43 ont fait 6 semaines d’exercice physique, selon un programme assez intense qui a fait la preuve de son efficacité pour protéger le capital osseux chez la femme ménopausée. 43 ont suivi le même entraînement d’exercice physique et ont, en plus, reçu des capsules de cimicifuge, à la dose de 40 mg par jour pendant 1 an. Les 42 dernières, constituant le groupe contrôle, ont suivi un programme d’exercice physique modéré (60 minutes par semaine) comportant de la marche et du stretching.

Au bout d’une année, les résultats de densité osseuse montre que les femmes pratiquant un exercice régulier de forte intensité maintiennent leur capital osseux. La densité osseuse globale est restée identique à celle mesurée au début de l’étude. L’examen a montré une faible amélioration de 0,5% de la densité osseuse au niveau de la hanche. Ce n’était pas le cas des femmes ayant suivi un entrainement modéré. la densité osseuse au niveau de la hanche dans ce groupe avait d’ailleurs diminué de 0,6%

Le groupe ayant suivi un exercice physique intense tout en prenant de la cimicifuge, n’a pas de bénéfice supplémentaire par rapport au groupe suivant seulement l’exercice intense. Ce résultat montre que la cimicifuge n’apporte aucun bénéfice dans la prévention de l’ostéoporose.

Source

Effect of exercise and Cimicifuga racemosa (CR BNO 1055) on bone mineral density, 10-year coronary heart disease risk, and menopausal complaints: the randomized controlled Training and Cimicifuga racemosa Erlangen study
Bebenek Michael MA, Kemmler Wolfgang, von Stengel, Simon, Engelke Klaus, Kalender Willi
Menopause POST AUTHOR CORRECTIONS, 9 March 2010

Actée à grappes noires : déclarations internationales de toxicité du foie

Crédit Photo wikipédia

Articles sur le même sujet