lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le médecin, son patient et internet

C’est étonnamment une invention étrangère à la pratique médicale, qui l’a transformée le plus profondément, internet! Car si les transformation antérieures furent utilisées sous contrôle médical, internet, lui, est entre les mains des patients. L’accès à l’information médicale a redéfini le rôle du patient et de ses soignants. Ce sont les réflexions autour de ce phénomène que nous livrent deux médecins dans un article publié dans la grande revue le New England Journal of Medicine.

Autrefois, un médecin donnait les informations sur une pathologie à son patient, puis lui expliquait les options thérapeutiques. Le patient pouvait en discuter avec sa famille, ses amis. Depuis internet, ce scénario s’est achevé. Les patients ont accès à de multiples sources d’informations, aux journaux médicaux, à des vidéos, à des sites dédiés et à des forums où se mélangent témoignages de diagnostics et de traitements. Le patient se retrouve donc souvent aux milieu d’avis divergents voir conflictuels.

Si vous pouvez certes y trouver des informations qui vous orienterons plus directement vers le bon spécialiste, la richesse des informations sur une pathologie dont vous pourriez souffrir, vous en détaillera toutes les complications possibles, y compris celles dont vous ne souffrirez jamais.

La situation des patients dont la maladie n’a pas de traitements permettant une guérison totale est encore différente. Ils échoueront sur des forums et des sites internet vantant par exemple l’intérêt de la macrobiotique pour guérir un lymphome ou de l’oxygénation hyperbarre pour traiter le Sida, ou tout autre mensonge de la sorte. Les fausses rumeurs se propagent vite sur internet et quand vous entrer sur un site qui en propage, les liens hypertexte auront vite fait de vous propulser vers d’autres sites, la reprenant et l’amplifiant. Les médecins peuvent donc se retrouver face à des patients, à tenter de les persuader à quel point ce qu’ils ont pris pour argent comptant est en fait faux. Le médecin s’expose à être pris pour un incapable, un ignorant des médecines “alternatives”.

L’autodiagnostic devient aussi fréquent. A partir des symptômes qu’ils ressentent les patients vont tout seul poser leur diagnostic. Hypochondiaque? Une douleur abdominale peut vous persuader que vous souffrez d’un anévrysme abdominal. Une prise de sang dont les résultats sont consultables en ligne, peut vous faire passer une mauvaise nuit si la concentration de vos de globules blanc s’affiche en rouge à 78% pour une normale à 70%. Et votre médecin, est-il bon? Consulter internet va vous permettre de retrouver beaucoup d’informations à son sujet. Où a t-il été à l’université? A t-il fait des publication? Est-il véritablement spécialiste de ma maladie?

Les médecins également ne peuvent se passer d’internet. Ils ont enfin une source d’informations fiable et rapide, des centaines de journaux référencés consultables en quelques secondes, des analyses d’experts sont disponibles, des guidelines qui expliquent pourquoi tel traitement doit être prescrit avant tel autre. Les découvertes sont immédiatement connues.

C’est donc surtout la relation entre patients et médecins qui se transforme. Certains patients se sentent autorisés à envoyer un email non seulement à leur propre médecin mais aussi à un spécialiste qui ne les connaît pas, et exerce parfois dans un autre pays. Répondre à des émail, non seulement prend du temps, mais est très différent de parler en face à face avec un patient : Et, il est en plus difficile de juger des conséquences de ses écrits. Le médecin doit rester vigileant face à cela.

Comme médecin, nous devons trouver la meilleure manière d’utiliser cette nouvelle technologie. et même si internet peut modifier la teneur de l’entretien médecin-malade, nous restons persuadés que le coeur de la relation ne doit lui pas être modifié. Le savoir est censé être le pouvoir, et cette balance entre le médecin et le patient, autrefois déséquilibrée peut maintenant être égalisée. Mais l’information et la connaissance n’ont pas la même sagesse. Les médecins sont les mieux placés pour peser l’information et donner les meilleurs conseils aux patients. Et justement, l’accès à toute sorte d’informations sur internet rend l’expertise et l’expérience médicale encore plus essentielle. Le médecin, à notre avis, ne sera jamais optionnel.

Source

Untangling the Web — Patients, Doctors, and the Internet (texte complet)
Pamela Hartzband and Jerome Groopman
NEJM Number 12, Volume 362 :1063-1066

Crédit Photo Creative Commons by Tulane Publications

Articles sur le même sujet