samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Que se passe t-il la nuit dans les lits américains?

Que se passe t-il dans les lits des américains? Voilà la question permanente que se pose “la Fondation Américaine pour le Sommeil”. Leur dernière étude révèle des différences entre les habitudes et les capacités de sommeil des différentes ethnies humaines aux Etats-Unis. En évaluant la relation entre le sommeil et la santé, la fondation souhaite pouvoir apporter des conseils aux populations.

L’existence d’un lien entre santé et sommeil fait l’unanimité chez les 2010 participants interrogés. 80% s’accordent sur le fait qu’un sommeil de mauvaise qualité provoque des problèmes de santé. 22% rapportent des problèmes au travail ou au sein de leur famille parce qu’ils s’assoupissent en cours de journée. Et jusqu’à 26% reconnaissent, toute etnnies confondues, qu’ils se sentent trop fatigués pour avoir des rapports sexuels en fin de journée.

Quelles sont les activités précédant le coucher? Les noirs américains sont les plus nombreux à avoir une activité dans l’heure qui précède le coucher : 75% regardent la télévision ou jouent et 71% prient chaque soir avant de s’endormir. 17% des noirs-américains rapportent du travail à la maison qu’ils font le soir, contre 16% des asiatiques, 13% des hispaniques et 9% des blancs.  La moitié des asiatiques passent du temps sur internet contre 20% des blancs ou des noirs américains. Ces derniers sont aussi ceux qui passent le plus de temps au lit sans dormir, cela peut-être parce qu’ils pensent avoir le moins besoin de sommeil, 7 heures par jour suffisent, disent-ils, à une bonne nuit. Pour tous les autres, il faut au moins une demi-heure de plus.

Mais tous ne s’endorment pas immédiatement. 10% des hispaniques et des noirs américains ont un rapport sexuel chaque soir contre 1% des asiatiques et 2,5% des blancs.  Les noirs américains sont aussi les plus nombreux, avec les hispaniques, dont l’endormissement est perturbé par des problèmes financiers ou des problèmes au travail (10%).

Et les problèmes de santé? Ils perturbent le sommeil de 16% de hispaniques et de 12% noirs américains, moins souvent chez les asiatiques (9%) ou chez les blancs(7%), peut-être à cause d’une plus grande accessibilité aux soins médicaux.

Mais avec qui dort-on? Les blancs, même quand ils sont mariés ou en concubinage, sont les plus grands consommateurs de sommeil avec un animal : 14% passent leur nuit avec leur chien ou leur chat. Cela n’arrive que dans 2% des cas au sein des autres ethnies. 90% des couples blancs dorment tout de même ensemble, contre 84% des noirs américains, 76% des hispaniques et 67% des asiatiques. 28% des familles asiatiques et 22% des familles hispaniques dorment en plus avec leurs enfants dans la même pièce, tout comme 15% des noirs américains et seulement 8% des blancs, probablement un reflet du niveau socio-économique toujours privilégié des blancs outre-atlantique.

Alors, qui dort le mieux? Ce sont les asiatiques. 5% d’entre eux seulement disent prendre des médicaments pour dormir contre 8% des hispaniques, 9% des noirs-américains et 13% des blancs. 10% de ces derniers ont des insomnies. Ceux sont aussi les asiatiques qui prennent le moins souvent une tisane le soir (2%). Par contre 4% des blancs en boivent une.

Lorsque des problème de sommeil existent seulement 40% des personnes interrogés, quelque soit leur groupe ethnique, en parlent à leur médecin : ” Nous avons encore beaucoup de travail pour faire du sommeil, une discussion habituelle entre patients et médecins” conclue  David G. Davila, directeur d’un centre de recherche sur le sommeil, “Le sommeil est un reflet de l’état de santé général, parler des problèmes de sommeil est une partie importante du bilan médical, surtout depuis que l’on sait que les problèmes de sommeil influent sur l’état de santé”.

Source

Poll Reveals Sleep Differences among Ethnic Groups
The National Sleep Fundation
8 mars 2010

Crédit Photo Creative Commons by c_smith2k000

Articles sur le même sujet