samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Manger des cerises améliore la récupération après un exercice physique intense (Marathon)

Tous les amateurs de course à pied l’ont remarqué, tous les sportifs aussi. Récupérer d’un effort intense est long et parfois douloureux. L’exercice physique intense et prolongé créé, au niveau des cellules, un stress appelé « stress oxydatif métabolique ». Au niveau musculaire apparaissent des radicaux libres oxygénés (RLO) qui vont altérer différents composants des cellules et induire une inflammation. Un apport exogène, boisson, nourriture, enrichi en antioxydants, qui pourrait protéger le corps de cet effet de stress et ainsi améliorer la récupération physique après un exercice physique est le Graal de nombreux chercheurs en physiologie du sport. A ce jour, plusieurs boisson dites de récupération se vantent d’apporter un tel bénéfice.

Participer à un marathon cause des dommages musculaires et une inflammation qui vont prendre plusieurs jours avant de disparaitre et pendant cette période de récupération, toute activité physique est difficile. Favoriser la récupération neuromusculaire après un marathon est donc un enjeux scientifique et biologique important. C’est le défi qu’a relevé l’équipe anglaise de Glyn Howatson de l’école de psychologie et du sport de l’Université de Northumbria.

Ils ont recruté des sportifs qui s’entraînaient pour le marathon de Londres afin d’étudier les effets du jus de cerise (de Montmorency). En effet, les substances phytochimiques et en particulier les anthocyanines dont les cerises sont riches, ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Vingt sportifs préparant le marathon ont donc consommé du jus de cerises deux fois par jour, 5 jours avant le marathon et pendant les 48 heures qui ont suivi le marathon. Un autre groupe de marathoniens buvaient un placebo.

Les chercheurs en physiologie ont mesuré, avant et après le marathon, les degrés des dommages musculaires, par des marqueurs biologiques  (créatine kinase, lactate déhydrogenase), évalué les crampes musculaires et la force musculaire isovolumétrique, mesuré l’inflammation (interleukin-6, C-reactive protéine, acide urique), le stress oxydatif (acide thiobarbiturique, les substances réagissant avec l’acide thiobarbiturique (TBARS), les marqueurs de la lipoperoxydation et les protéines carbonyles, marqueurs plasmatiques de ce stress oxydatif), et le statut antioxydant.

Après  un effort intense tel qu’un marathon, les buveurs de jus de cerises s’en sortent mieux. La force isovolumétrique récupère plus vite. Les marqueurs de l’inflammation sont réduits de manière significative (IL-6, P<0.001; CRP, P<0.01; uric acid, P<0.05), leur statut antioxydant est supérieur de 10%. Il semble donc que le jus de cerise puisse apporter une aide à la récupération musculaire après l’effort en améliorant la capacité antioxydantes et en réduisant l’inflammation,

Si vous essayez et gagnez le prochain marathon de Paris grâce aux Montmorency, tenez les lecteurs de docbuzz au courant….

Source

Influence of tart cherry juice on indices of recovery following marathon running
G. Howatson, M. P. McHugh, J. A. Hill  , J. Brouner , A. P. Jewell, K. A. van Someren, R. E. Shave, S. A. Howatson
Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports, 2009

Crédit Photo Creative Commons by mistersnappy

Articles sur le même sujet