dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Tchernobyl : radiations nucléaires et malformations congénitales

Les anomalies congénitales semblent se multiplier autour de la centrale nucléaire de Tchenobyl qui a connu un incident nucléaire majeur en 1986. C’est à Polissia, une ville de la province de Rivne, en Ukraine, que vit la population la plus touchée. Cette ville est située à environ 100 kilomètres de l’ancienne centrale nucléaire. Sols et nourritures furent impactés par une contamination au Césium 137. Pourtant un rapport des Nations-Unies publié en 2005, ne retrouvait pas d’augmentation des anomalies congénitales dans les régions touchées par les radiations, contribuant à faire croire que le débat sur la dangerosité du nucléaire était clos. Cette étude publiée dans le journal Pediatrics dément les travaux précédents des Nations-Unies.

Le docteur Wertelecki retrouve qu’entre 2000 et 2006, le nombre de fermetures incomplètes du tube neural (spina bifida), une anomalie provoquant des altérations importantes du système nerveux, était retrouvée chez 22 bébés/10 000 dans la région de Rivne. Ce taux est environ à 9/10 000 en Europe. Dans la ville de Polissia, sa fréquence est 46% plus élevée que dans le reste de la région, et 300% plus élevé qu’en Europe, atteignant 27/10 000 naissances.

D’autres anomalies ont également une fréquence plus élevée : Le nombre de jumeaux représente 0,6% des naissances (contre 0,2% en Europe), le tératome sacro-coccygien, une tumeur congénitale, a un taux 2 fois plus élevé, la microcéphalie (anomalie de croissance de la boite crânienne) et la microphtalmie (les yeux sont plus petits) sont retrouvées à des taux 3 à 5 fois supérieurs à ceux d’autres régions.

Le Dr Wertelecki reconnaît que l’absence d’information sur les femmes ayant donné naissance à ces bébés, et en particulier sur leur niveau d’absorption des radiations, est une limitation à ses résultats, tout comme l’absence d’information sur la prise d’acide folique, un supplément recommandé durant le premier trimestre de la grossesse pour limiter les anomalies de fermeture du tube neural. La connaissance d’éventuels problèmes d’alcoolisme ou de malnutrition sont également une limitation.

Source

Malformations in a Chernobyl-Impacted Region
Wladimir Wertelecki
PEDIATRICS Published online March 22, 2010

Crédit Photo Creative Commons by Seb Neox

Articles sur le même sujet