Tchernobyl : radiations nucléaires et malformations congénitales

Les anomalies congénitales semblent se multiplier autour de la centrale nucléaire de Tchenobyl qui a connu un incident nucléaire majeur en 1986. C’est à Polissia, une ville de la province de Rivne, en Ukraine, que vit la population la plus touchée. Cette ville est située à environ 100 kilomètres de l’ancienne centrale nucléaire. Sols et nourritures furent impactés par une contamination au Césium 137. Pourtant un rapport des Nations-Unies publié en 2005, ne retrouvait pas d’augmentation des anomalies congénitales dans les régions touchées par les radiations, contribuant à faire croire que le débat sur la dangerosité du nucléaire était clos. Cette étude publiée dans le journal Pediatrics dément les travaux précédents des Nations-Unies.

Le docteur Wertelecki retrouve qu’entre 2000 et 2006, le nombre de fermetures incomplètes du tube neural (spina bifida), une anomalie provoquant des altérations importantes du système nerveux, était retrouvée chez 22 bébés/10 000 dans la région de Rivne. Ce taux est environ à 9/10 000 en Europe. Dans la ville de Polissia, sa fréquence est 46% plus élevée que dans le reste de la région, et 300% plus élevé qu’en Europe, atteignant 27/10 000 naissances.

D’autres anomalies ont également une fréquence plus élevée : Le nombre de jumeaux représente 0,6% des naissances (contre 0,2% en Europe), le tératome sacro-coccygien, une tumeur congénitale, a un taux 2 fois plus élevé, la microcéphalie (anomalie de croissance de la boite crânienne) et la microphtalmie (les yeux sont plus petits) sont retrouvées à des taux 3 à 5 fois supérieurs à ceux d’autres régions.

Le Dr Wertelecki reconnaît que l’absence d’information sur les femmes ayant donné naissance à ces bébés, et en particulier sur leur niveau d’absorption des radiations, est une limitation à ses résultats, tout comme l’absence d’information sur la prise d’acide folique, un supplément recommandé durant le premier trimestre de la grossesse pour limiter les anomalies de fermeture du tube neural. La connaissance d’éventuels problèmes d’alcoolisme ou de malnutrition sont également une limitation.

Source

Malformations in a Chernobyl-Impacted Region
Wladimir Wertelecki
PEDIATRICS Published online March 22, 2010

Crédit Photo Creative Commons by Seb Neox

3 thoughts on “Tchernobyl : radiations nucléaires et malformations congénitales

  1. je trouve sa horrible je parle a ceux ki nont pas pu voir kela centrale allaient exploser mais mxrde vous vvs render compter la merde ke vs aver foutu bordel !!!!!!!!!! vousavertuer des mileir de bebe jai regarder des photos de bbb ily en avais un ki avais 1 bras !!!!!! et ce normale ?????? non il ne pourra jalais vivre une vie normale et peut etr epas heureuse !!!! parce que vs vaer foutu votre putin de merde jai unechgose allervous faire foutre perosnne poura regler cet istoire personne va aller laisser vos trace pedantencore 100000 !!!!!!!!!!!!!! TPMG

  2. non mais jallucine vous aver envoyer des homme !:!!!!!!!! bande tarer ces du suicide et je suppose ke faignant et bon arien ke vous etes vs n,etes pas aller a lamort avec eux ?!!!!!!!!!pffff franchmeznt si le sarcophage part de la centrale etke la france a qql chose franchment mais lavs devrieravoir peur !!!!!!!!!!!!!!!sa va gueuler pr vous minables

  3. Attristée de voir à quel point les gens ont pus souffrir pour une grosse connerie nucléaire… J’espère que l’humanité progressera, parce que là…
    Bon d’accord ça ne date pas d’hier, mais regardez, la catastrophe récente au Japon dû au Tsunami.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *