samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quelle est la dépense énergétique au cours d’une tâche intellectuelle? Exemple du jeu d’échec

Qui ne s’est jamais posé cette question du nombre de calories consommées au cours d’une tâche intellectuelle? Une équipe française répond à cette question intéressante dans la revue Science et Sport. Leur choix s’est porté sur le jeux d’échec. L’intérêt de choisir le jeu d’échec est qu’il associe effort mental et stress psychologique. Le cerveau consomme 20% à 30% des besoins de l’organisme au repos. En plus, n’ayant aucune réserve disponible, il puise glucose et oxygène dans le sang en fonction de ses besoins. Ceux-ci augmentant au cours d’une tache cognitive comme une partie d’échec, comment l’organisme va t-il réagir? Les scientifique ont ainsi évalué l’effet d’une partie d’échec sur le coeur, la respiration et le métabolisme corporel.

Les participants sont 24 joueurs d’échec licenciés de la fédération française d’échec, d’âge moyen 45 ans. Ils ont menés des matchs de 30 minutes. Ils devaient réaliser une performance comparable à celle d’un tournoi.

Au cours d’une partie d’échec, la fréquence cardiaque augmente de 86 à 92 battements par minutes (86 battements par minutes au repos pour des hommes de 45 est déjà un chiffre élevé) permettant d’apporter plus d’oxygène et de glucose au cerveau, la consommation d’oxygène s’accroît de 4,5 à 5 litres/minute, le fréquence respiratoire augmente en conséquence de 16,4 à 17,1 respirations par minute. La dépense énergétique est de 45Kcal au bout de 20 minutes. Le métabolisme accroît la disponibilité des lipides pour fabriquer du sucre.

L’utilisation des substrats énergétiques au cours d’une tâche intellectuelle ressemble à celle observée lors d’une activité physique de faible intensité. Les dérivés des graisses sont privilégiés, conservant le glucose pour une situation d’urgence. Ces régulations sont contrôlées par plusieurs hormones. Le métabolisme de base est augmenté : ainsi une partie d’échec de 20 minutes est comparable du point de vue dépense énergétique, à 12 minutes de promenade à 5 km/h, ou encore à 8 minutes de vélo à 15 km/h.

Source

Dépense énergétique d’une tâche cognitive : exemple du jeu d’échec
N. Troubat, MA Fargeas-Gluck, B Dugue
Science & sports 2010, vol. 25, n
o1, pp. 11-16

Crédit Photo Creative Commons by Ed Yourdon

Articles sur le même sujet