samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Fessez, fessez, il en restera toujours quelque chose…Mais pas forcément ce que vous attendez

La renommée revue de pédiatrie américaine Pediatrics, publie une étude sur les conséquences de la fessée maternelle, celle bien-sûr administrée par la mère à l’enfant, et dans le cadre cette étude, à l’enfant de 3 ans. L’étude retrouve que les enfants ayant subi une fessée plus de deux fois par mois, ont un risque accru de violence envers les autres dès l’âge de 5 ans. Les enfants fessés ont ainsi 50% de chance d’être plus violents que les enfants n’ayant pas reçu de fessée.

L’étude a été menée auprès de 2500 mères. Au cours du mois qu’à duré le receuil des informations pour l’étude, 45,6% des mères n’avaient pas donné de fessée à leurs enfants, 27,9% en avaient donné une à deux, et 26,5% plus de deux.

A 5 ans, les enfants de la troisième catégorie avaient un comportement plus violent qui incluait insolence, disputes, cris, cruauté et méchanceté envers les autres, bris d’objets, bagarres et menaces envers d’autres enfants.

L’académie américaine de pédiatrie ne recommande pas la pratique de la fessée ni de tout autre forme de maltraitance envers l’enfant.

Mothers’ Spanking of 3-Year-Old Children and Subsequent Risk of Children’s Aggressive Behavior
Catherine A. Taylor, Jennifer A. Manganello,  Shawna J. Lee, Janet C. Rice

PEDIATRICS Published online April 12, 2010

Photo : Max Ernst, la vierge fessant le Christ

Articles sur le même sujet