dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les anti-inflammatoires sont inutiles après une opération de chirurgie cardiaque

Après une chirurgie cardiaque, pour tenter de limiter les effusions liquidiennes dans le péricarde, le tissu qui entoure le coeur, les médecins avaient pour habitude de prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Toutefois, cette pratique empirique ne reposait sur aucune évaluation scientifique. Une équipe de cardiologues français emmenée par le Dr Philippe Meurin, a donc conçu une étude afin de trouver la voie de la vérité scientifique.

Un épanchement dans le péricarde est très commun après une chirurgie cardiaque puisqu’il est retrouvé dans 50% à 85% des cas. Lorsqu’il devient important et peut gêner le coeur, on parle de tamponnade. Cet effet secondaire survient seulement dans 1% à 2% des cas et nécessite alors une prise en charge particulière. Une importante étude retrouve que 77% des patients peuvent recevoir des anti-inflammatoires après une chirurgie cardiaque. Les effets secondaires peuvent être notables, causant infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale aiguë, saignements digestifs et perforation gastrique, souvent du fait d’associations avec d’autres traitements reconnus indispensables pour ce type de patients.

Les cardiologues ont travaillé avec différents centres, recrutant 196 patients à haut risque de tamponnade car conservant une effusion péricardique importante plus de 7 jours après chirurgie cardiaque. Les patients, divisés en 2 groupes, ont reçu soit un anti-inflammatoire soit un placebo pour une durée de 15 jours. Des échographies cardiaques permettaient de suivre l’évolution du liquide contenu dans le péricarde.

Les résultats montrent que l’épanchement se résorbe naturellement et de la même manière dans les deux groupes. Les anti-inflammatoires n’apportent donc rien à ces patients, sinon un risque d’effets secondaires supplémentaires. Le survenue d’une tamponnade n’était pas non plus différente entre les deux groupes.

Les auteurs concluent donc à l’inutilité d’un traitement systématique par anti-inflammatoires chez les patients ayant un épanchement dans le péricarde après chirurgie cardiaque pour tenter de prévenir un risque de tamponnade.

Source

Nonsteroidal anti-inflammatory drug treatment for postoperative pericardial effusion
Philippe Meurin, Jean Yves Tabet, Gabriel Thabut, Pascal Cristofini, Titi Farrokhi, Michel Fischbach, Bernard Pierre, Ahmed Ben Driss, Nathalie Renaud, Marie Christine Iliou, Hélène Weber
Ann Intern Med February 2, 2010 152:186-187

Crédit Photo Creative Commons by FredArt

Articles sur le même sujet