samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les produits avariés “réservés” aux consommateurs pauvres

Comparer la qualité des produits frais en fonction des zones de revenus économiques au sein d’une ville, c’est ce qu’on fait des scientifiques de Philadelphie. Ils ont comparé les niveaux de bactéries, de levures, et de moisissures sur des produits identiques vendues dans six magasins dont trois étaient situées dans les banlieues les plus pauvres de Philadelphie. Les produits analysés étaient des salades préparées, des tranches de pastèques prédécoupées, des brocolis, des fraises, des concombres, du lait et du jus d’orange. Du boeuf et du poulet vendus dans les mêmes magasins ont fait l’objet de recherche d’escherichia coli d’origine fécale, de salmonelles et de campylobacters.

Les résultats montrent que les produits vendus dans les banlieues pauvres étaient les produits les moins frais. Les salades toutes prêtes et les fraises étaient contaminées par des taux de bactéries aérobies, de levures et de moisissures significativement plus importants. Les concombres avaient aussi plus de moisissures et de levures.

Sur les 45 cuisses de poulet prélevées, respectivement 24% et 31% étaient contaminées par des salmonelles respectivement dans les banlieues pauvres et riches, et 51% et 66% étaient contaminées par des campylobacters. Le boeuf était contaminé par des bactéries aérobies plus fréquemment dans les banlieues aisées, les contaminations par des escherichia coli étaient comparables.

Ces résultats montrent que les produits destinés aux zones les moins aisées ne bénéficient pas des mêmes conditions sanitaires de stockage et  de conservation. Si l’on veut que les population les plus pauvres aient accès également à une nourriture saine, une amélioration des processus de conservation doit être réalisées dans les magasins servant ces communautés.

Rassurons-nous, en France, cela n’existe sûrement pas…

Source

Microbial quality of food available to populations of differing socioeconomic status
Koro ME, Anandan S, Quinlan JJ. 
Am J Prev Med, 38(5) 2010

Crédit Photo Creative Commons by  misterbisson

Articles sur le même sujet