samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Comment bien se nourrir pour éviter une maladie d’Alzheimer?

L’impact de l’alimentation sur la survenue de maladie d’Alzheimer est encore peu connue, principalement du fait de la combinaison complexe d’aliment que représente un repas. Le régime méditerranéen a montré une tendance protectrice intéressante mais le nombre d’aliments considérés dans ces travaux restait limité au nombre de 9 (étude WHICAP). Qui plus est, l’étude ayant été réalisée aux Etats-Unis, les patients ne consommaient pas réellement la nourriture des pays méditerranéens.

Cette étude, réalisée par une équipe New-Yorkaise, a tenté d’identifier une combinaison d’aliments qui pourrait influencer le risque de maladie d’Alzheimer. 2148 adultes de plus de 65 ans, sans démence, ont été suivi pendant 4 années.

A partir d’une liste de 61 aliments, les scientifiques ont déterminés 30 groupes distincts, basés sur la similarité en terme de composition. Ils ont également individualisé 7 nutriments : acide gras saturés, acides gras monoinsaturés, acides gras polyinsaturés oméga-3, acide gras polyinsaturés oméga-6, vitamine E, vitamine B12, folates. Pour chacun des groupes d’aliments et de nutriments, un effet positif ou négatif sur le risque de maladie d’Alzheimer a été recherché. La recherche d’une influence de la consommation d’alcool a été intégrée à ces calculs. Cette méthodologie permettaient, en sachant ce que mangeaient chacun des participants, d’obtenir des données propres à être comparées le temps venu sur des bases rationnelles et claires.

Au bout des 4 années, 253 personnes présentaient une démence (15%). Un groupe d’aliment en particulier s’est montré très protecteur de la maladie d’Alzheimer. C’est un groupe d’aliments riches en acides gras polyinsaturés oméga-3, acides gras polyinsaturés oméga-6, vitamine E et folates mais pauvre en acides gras saturés et en vitamine B12. Les patients les plus adhérents à ce groupe d’aliments consommaient en grande quantité des noix, du poisson, des tomates, du poulet, des légumes crucifères (choux, brocolis), des fruits, des salades assaisonnées (huile), des légumes à feuilles vertes et avaient des apports réduits en viande rouge, beurre, abats et en graisses. Ces aliments ne ressemble qu’à hauteur de 12% au régime méditerranéen de l’étude WHICAP. Il serait donc faux de dire que ces résultats sont obtenus grâce à un régime méditerranéen. Cette étude apporte une information nouvelle.

Un faible apport en vitamine B12 est protecteur contre la maladie d’Alzheimer. A l’inverse, un apport important en vitamine B12 pourrait être interprété comme un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. Il faut cependant noter que les aliments riches en vitamines B12 tels que la viande et les produits laitiers sont également riches en acide gras saturés, donc potentiellement inducteurs de maladie d’Alzheimer.

Les 7 nutriments sélectionnés, acides gras saturés, acides gras monoinsaturés, acides gras polyinsaturés oméga-3, acides gras polyinsaturés oméga-6, vitamine E, vitamine B12, folate, reflètent les multiples pistes de la physiopathologie de la maladie d’Alzheimer. Par exemple, la vitamine B12 et les folates peuvent avoir un effet par la réduction de l’homocystéine circulante, la vitamine E par son puissant effet antioxydant, et les acides gras peuvent-être reliés à la démence par l’arthérosclérose, la thrombose ou l’inflammation. Une alimentation riche en oméga-3, oméga-6, vitamine E, et folates, mais pauvre en acides gars saturés et vitamine B12 peut impliquer toutes ces vois protectrices.

Cette étude a donc identifier une alimentation extrêmement protectrice de la maladie d’Alzheimer, préconisant d’en favoriser certains (noix, poisson, tomates, poulet, légumes crucifères (choux, brocolis), fruits, salades assaisonnées, des légumes à feuilles vertes et d’en réduire d’autres (viande rouge, beurre, graisses quotidienne, abats) pouvant ainsi réduire de 40% en moyenne le risque de maladie d’Alzheimer.

Source

Food Combination and Alzheimer Disease Risk: A Protective Diet
Yian Gu; Jeri W. Nieves; Yaakov Stern; Jose A. Luchsinger; Nikolaos Scarmeas
Arch Neurol, 2010

Crédit Photo Creative Commons by val’sphotos

Articles sur le même sujet