Les pompiers du 11 septembre ont des séquelles respiratoires

Neuf années après la collision de deux avions sur les tours du Wold Trade Center à New York, les pompiers de New York, qui ont participé aux opérations de sauvetage, conservent des séquelles respiratoires importantes. La quantité de poussières et de déchets, répandue dans l’atmosphère New-Yorkaise à l’effondrement des deux tours, puis lors des opérations de déblayement, a été considérable. De nombreux hommes ont été en contact avec ces poussières malgré le port de masques. Près de 14 000 pompiers ont participé à ces opérations. 12 781 ont participé à cette étude de suivi de leur fonction respiratoire.

Pour évaluer la fonction respiratoire, une des mesure les plus utilisée et le VEMS, le Volume Expiratoire Maximal en 1 Seconde, c’est à dire le volume d’air que vous êtes capable d’expirer brutalement sur une durée de 1 seconde. Elle était chez les pompiers de NY entre 4 et 4,5 litres avant leur intrevention sur les restes du World Trade Center. Cette évaluation est régulièrement pratiquée chez les pompiers ce qui a permis de comparer les données avant et après le 11 septembre. Dès six mois après leur intervention, le VEMS moyen des pompiers avait déjà baissé fortement de -360 millilitres. La baisse atteignait -439 millilitres au bout de 1 an. Ceux qui avaient été sur le site dès la matin du 11 septembre, avaient une fonction respiratoire encore plus sévèrement atteinte avec une baisse de -585 millilitres en moyenne. Sur les 6 années suivantes, leur fonction respiratoire a continuée à se dégrader mais plus lentement, pour atteindre une baisse moyenne de -600 ml en 2008.

« Cette étude montre que l’exposition aux poussières du Worl Trade Center a entrainé une perte irréversible de la fonction pulmonaire. Il est possible que ces travailleurs soient à risque de développer des pathologies respiratoires précoces. Nous pouvons nous demander si l’utilisation d’un équipement de protection n’aurait pas pu réduire ce risque » commente le docteur Jeff Drazen, rédacteur en chef du New England Journal of Medicine, le journal où cette étude a été publiée.

Source

Lung function in rescue workers at the world trade center after 7 years
Thomas K. Aldrich, M.D., Jackson Gustave, M.P.H., Charles B. Hall, Ph.D., Hillel W. Cohen, Dr.P.H., Mayris P. Webber, Dr.P.H., Rachel Zeig-Owens, M.P.H., Kaitlyn Cosenza, B.A., Vasilios Christodoulou, B.A., Lara Glass, M.P.H., Fairouz Al-Othman, M.D., Michael D. Weiden, M.D., Kerry J. Kelly, M.D., and David J. Prezant,
NEJM 8 april 2010 Number 14, Volume 362: 1263-1272

Crédit Photo Creative Commons by macten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *