vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Jouons aux experts : comment les médecins déterminent la date d’un décès grâce aux mouches?

La méthode entomologique permettant d’évaluer la durée écoulée depuis un décès est largement reconnue. En datant l’âge des larves les plus développées et le type de larves et de mouches retrouvée sur des corps, les médecins légistes peuvent donner une approximation du moment du décès. Plusieurs facteurs ont une incidence sur le type de larves infestant un cadavre : sa localisation intérieur ou extérieur, sa localisation géographique, les conditions atmosphériques…Chacun peut aider à l’enquête.

Afin de déterminer de telles données avec précision pour servir de référence au cours des enquêtes criminelles, deux médecins de l’université de Cologne ont disposé des cadavres de cochons à l’intérieur d’une pièce (température 23°) dont la fenêtre était largement ouverte et d’autres dans une forêt (température 19°).

La colonisation larvaire est plus rapide en extérieur commençant dès la deuxième heure après la mort. Même après 48 heure, le cadavre situé dans une pièce ne compte que 13 œufs de larves contre 132 pour les cadavres disposés en extérieur. Les espèces larvaires retrouvées en extérieur diffèrent de celles trouvées sur le cadavre placé à l’intérieur. Un autre test mené au mois de novembre, alors que la température extérieur était de 6°, ne montra pas de colonisation du cadavre placé à l’intérieur de la pièce. Ainsi les résultats précédents ne sont valables que pour des températures situées entre 15° et 25°. La pluie ne modifie pas la capacité de ponte des mouches.

Même si les mouches sont capables de repérer un cadavre placé à l’intérieur d’un bâtiment, l’infestation débute au moins avec 24 heure de retard par rapport à un cadavre placé en extérieur et le nombre d’œufs pondus diffère considérablement pendant les 48 premières heures. Ces donnés doivent être prises en compte lorsqu’une autopsie doit déterminer le moment d’un décès pour un cadavre retrouvé à l’intérieur d’une habitation concluent les auteurs.

Source

How promptly do blowflies colonise fresh carcasses ? A study comparing indoor with outdoor locations
S Reibe, B Lmadea
Forensic science International 195 (2010) 52-57

Crédit Photo Creative Commons by hans s

Articles sur le même sujet