samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La sécurité nucléaire en Inde ne semble pas assurée

En Inde, le décès, causé par des radiations nucléaires, d’un homme récupérateur de métaux, réveille les préoccupations internationales en matière de sécurité nucléaire au sein de ce pays qui n’a pas ratifié le traité de non prolifération.

En fait, le département de chimie de l’université de Dehli s’était débarrassé dans une décharge publique d’un appareil riche en Cobalt 60. Le décès du récupérateur de métaux montre que le suivi et la destruction du matériel radioactif n’est pas assuré et expose au minimum, la population locale à une contamination. L’autre crainte est bien évidemment l’utilisation de telles failles de surveillance par des groupes voulant utiliser un tel potentiel radioactif à l’étranger.

En décembre 2009, un incendie survenu au sein d’une centrale nucléaire avait tué deux personnes travaillant dans un laboratoire. Un mois plus tôt, le 25 novembre 2009, 90 indiens avaient été contaminés en buvant de l’eau rendue radioactive par des rejets de la centrale de Karnataka. En juillet 1998, la police indienne avait arrêtée 3 ingénieurs qui avaient volé 8 kilogrammes d’uranium dans un centre de recherche atomique.

A l’heure ou l’Inde s’apprête à dépenser 150 milliard de dollars dans une extension massive de son parc nucléaire, ces incidents à répétition plaident pour une revue en profondeur de son système de protection du matériel radioactif.

Sources

India’s Poor Nuclear Safety Record

Radiation death in India raises nuclear safety concerns

Crédit Photo Creative Commons by gregor_y

Articles sur le même sujet