dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Faut-il interdire la télévision avant 4 ans?

Cette étude pourra vous choquer et il a fallut attendre 60 ans après les débuts de la télévision de masse pour qu’elle soit réalisée. Pourtant, les preuves sont là, dans cette étude publiée par une équipe Américano-Canadienne dans la revue de médecine pédiatrique Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine. Cette étude démontre que chaque heure quotidienne supplémentaire passée à regarder la télévision à partir de l’âge de  2 ans exposent les enfants, à plus d’échec scolaire, à plus d’échec en mathématiques, à un accroissement de la victimisation de la part des autres élèves, à une vie d’exclu solitaire, à une plus grande consommation de junk-food et à une obésité.

Le but de l’étude était d’évaluer l’impact de la télévision regardée à partir de l’âge de 2 ans, un âge essentiel au développement des fonctions cognitives de l’enfant. Combien de parents mettent ainsi leur enfants face au poste de télévision, pour se laisser du temps de faire autre chose que participer au développement intellectuel de leur enfant?

1314 enfants ont été inclus dans cette étude menée au Québec. Les parents notaient scrupuleusement le temps passé par leurs enfants devant le poste de télévision entre l’âge de 29 mois et de 53 mois, environ 2 à 4 ans, ce moment de la jeune enfance essentielle au développement cérébral et à l’apprentissage comportemental. Les professeurs de ces enfants ont évalué leur développement scolaire, leur développement psychosocial et leurs habitudes alimentaires. A l’âge de 10 ans, leur Indice de Masse Corporel était évalué.

La télévision se révèle extrêmement néfaste au développement de l’enfant : Selon les résultats de l’étude, les enfants qui ont regardé la télévision entre 29 et 53 mois subissaient plus tard dans leur enfance,

– une réduction de la réussite scolaire (-7%)
– une réduction de la compréhension en mathématiques (-6%, la lecture n’était pas atteinte)
– une augmentation de la victimisation au sein de l’école (+10%)
– une réduction des activité physiques durant le week-end (-13%)
– une réduction des activité physiques globales (-9%)
– une augmentation de la consommation de junk-food (+10%)
– une augmentation du poids (+5%)

Cette étude confirme donc totalement les suspicions qui planaient sur un effet néfaste de la télévision regardée par les plus jeunes. Une attitude passive au plus fort moment du développement cérébral et cognitif de l’enfant, au détriment d’autres activités plus enrichissantes au niveau cognitif, comportemental et du développement moteur,  expose donc à des effets à très long terme au moins jusqu’à l’adolescence.

La télévision ne devrait donc pas faire partie de la vie des petits avant au moins 4 ans. Aux parents de choisir.

Source

Prospective Associations Between Early Childhood Television Exposure and Academic, Psychosocial, and Physical Well-being by Middle Childhood
Linda S. Pagani, Caroline Fitzpatrick, Tracie A. Barnett, Eric Dubow
Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine, 2010; 164 (5): 425

Crédit Photo Creative Commons by jerine

Articles sur le même sujet