dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

H1N1 : Les femmes enceintes, très à risque

Au cours de la pandémie virale au HIN1, les femmes enceintes sont rapidement apparues comme un groupe à risque. Alors qu’elles ne représentent que 1% de la population américaine, 5% des décès imputables au virus H1N1 étaient des femmes enceintes. Le JAMA, grande revue médicale américaine, publie les conclusions du groupe de scientifiques chargé aux Etats-Unis de faire un bilan de la pandémie dans ce groupe à risque.  Au total 788 femmes enceintes ont été contaminées par le virus H1N1 aux Etats-Unis pendant toute la période de la pandémie. Parmi elles, 30 sont décédés (5%). Parmi les 509 hospitalisées (65%), 115 (22%) ont nécessité un passage en unité de soins intensifs.

L’âge moyen des femmes était de 32 ans, 11% étaient au premier trimestre de leur grossesse, 42% au second et 47% au troisième trimestre. Un quart présentait une pathologie sous-jacente telle que l’asthme (12%), une obésité (7%), un diabète (2%), une anémie (2%), une hypertension (2%), un diabète gestationnel (1,5%), une maladie cardiaque, un trouble thyroïdien, un déficit immunitaire…

509 femmes ont reçu un traitement antiviral. 472 femmes ont reçu de l’oseltamivir. 21 d’entre elles sont décédées. D’autres traitements ou combinaison de traitement antiviraux ont été beaucoup moins prescrits. En fait, l’efficacité du traitement dépend beaucoup de la séquence de prescription à partir de la date des premiers symptômes. Le plus tôt semble le plus efficace. Ainsi, celles qui ont reçu un traitement antiviral 4 jours après les premiers symptômes avaient plus de risques de nécessiter une hospitalisation en soins intensifs (57% versus 9%) que celles l’ayant reçu dans les 2 jours suivant les premiers symptômes de la grippe.

Ces données ont été mises à jour avec les chiffres du CDC d’Atlanta qui a encore répertorié 156 cas supplémentaires de femmes enceintes contaminées par le virus H1N1 ayant nécessité une hospitalisation en USIC, portant le chiffre à 280, dont 56 au total sont décédées.

7% des décès sont survenus au cours du premier trimestre de la grossesse, 26,8% au cours du second et 64,3% au cours du troisième trimestre.

Cette étude confirme le danger de l’infection par le virus H1N1 pour les femmes enceintes surtout au second et au troisième trimestre. Une vaccination des femmes enceintes contre le virus H1N1 doit être réalisée et en cas de symptôme grippaux, dans un contexte d’infection au virus H1N1, un traitement antiviral doit être débuté le plus tôt possible.

Source

Pandemic 2009 Influenza A(H1N1) Virus Illness Among Pregnant Women in the United States
Alicia M. Siston, PhD; Sonja A. Rasmussen, MD; Margaret A. Honein, PhD; Alicia M. Fry, MD;Katherine Seib, BS; William M. Callaghan, MD; Janice Louie, MD; Timothy J. Doyle, MPH;Molly Crockett, MPH; Ruth Lynfield, MD; Zack Moore, MD; Caleb Wiedeman, MPH;Madhu Anand, MPH; Laura Tabony, MPH; Carrie F. Nielsen, PhD; Kirsten Waller, MD;Shannon Page, BS; Jeannie M. Thompson, MPH; Catherine Avery, CFNP;Chasisity Brown Springs, MSPH; Timothy Jones, MD; Jennifer L. Williams, MSN;Kim Newsome, MPH; Lyn Finelli, DrPH; Denise J. Jamieson, MD; for the Pandemic H1N1 Influenza in Pregnancy Working Group
JAMA. 2010;303(15):1517-1525

Crédit Photo Creative Commons by Trevor Bair

Articles sur le même sujet