jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Chine : le trafic d’organes en procès

La court de justice de Pékin juge actuellement un homme pour trafic d’organes rapporte le journal Taipei News, mettant en lumière ce trafic dans un pays où les patients en attentes de greffes sont évalués à 1,5 millions d’individus. En regard de ce chiffre, seulement 10 000 transplantations sont officiellement pratiquées chaque année.

Une moitié de foie se négocie 5300 euros et une opération de transplantation clef en main coûterait 18 000 euros selon les informations fournies par un autre trafiquant jugé le mois dernier.

En 2007, la Chine a interdit la transplantation d’organe de donneurs vivants excepté pour ceux provenant des épouses, de la famille ou des enfants adoptés. Les trafiquants risquent jusqu’à 5 ans de prison. “Je crois que j’aidais des gens, pas que je leur faisait du mal” a déclaré l’un des trafiquants, Liu Qiangsheng, Liu est entré dans ce trafic après avoir lui-même vendu la moitié de son foie en 2008 pour payer les soins médicaux de son père. Le frère du receveur de son foie lui a alors demandé d’autres organes : “j’ai sauvé la vie de celui qui a reçu mon foie, il n’avait que 30 ans, je ne le regrette pas” déclara t-il encore lors de son procès.

Les donneurs, ou plutôt les “vendeurs d’organes” le font volontairement. Du fait de ce trafic, les donneurs vivants représenteraient 40% des dons d’organes contre seulement 15% il y a 4 ans. La majorité des organes transplantés en Chine viennent toujours de prisonniers exécutés.

Source

Trial exposes grisly trade in organs
Taipei Times
Thursday, May 20, 2010

Crédit Photo Creative Commons by Gene Zhang

Articles sur le même sujet